09/12/2012 Paris : Déluge au pays du Baas d’ Omar Amiralay. Précédé de : Un cinéma muet de Meyar Al-Roumi

Article  •  Publié sur Souria Houria le 7 décembre 2012

5462_vlcsnap-231539.jpg

 

Un cinéma muet de Meyar Al-Roumi

Documentaire   Fr.–Syrie / vostf   2001   Couleur   30 min   ( Vidéo )

Le réalisateur retourne dans son pays tourner un film, mais la censure fait échouer son projet. Il filme alors un portrait de cinéastes, décrivant l’impact que le régime a sur leur oeuvre.

Déluge au pays du Baas d’ Omar Amiralay

Documentaire   Fr. / vostf   2003   Couleur   46 min   ( Vidéo )

Mise en scène de la désillusion envers le parti Baas par un des plus grands réalisateurs syriens. Un regard amer et inquiet sur l’idéologie socialiste arabe.

Trente-trois ans après avoir réalisé un film à la gloire d’un barrage sur l’Euphrate, fierté du parti Baas, Omar Amiralay regrette sa croyance d’alors dans le socialisme arabe. Il se rend à El Machi, village situé à côté du lac Assad, créé lors de l’édification du barrage qui a englouti de nombreuses maisons. Là, il rencontre un habitant, le gouverneur (également chef de tribu et membre du Parlement depuis 1954), son neveu le régent (également directeur de l’école et responsable du parti) et de jeunes élèves éduqués selon les principes du socialisme arabe… Toujours à la limite de la mise en scène, c’est un film placé sous le signe du huis clos : enfermés dans leur idéologie, les personnages, interrogés dans des salles communes ou de classes, semblent prisonniers d’un temps et d’un espace inchangés.

 

Projection au Forum des Images en présence de Meyar Al-Roumi.

source : http://www.forumdesimages.fr/fdi/Festivals-et-evenements/Un-etat-du-monde-et-du-cinema/Un-cinema-muet



Abonnez-vous à notre newsletter