13/06/2013 Paris : Lecture à partir de l’oeuvre de Saadallah WANNOUS à l’Ima

Article  •  Publié sur Souria Houria le 4 mai 2013

L’IMA organise un cycle de soirées consacrées à l’auteur syrien, Saadallah WANNOUS *.

A l’occasion de l’entrée au répertoire de la Comédie-Française, pour la première fois, d’une pièce traduite de l’arabe, Rituel pour une métamorphose du dramaturge syrien Saadallah Wannous, un partenariat a été mis en place entre les deux institutions.

Parallèlement à la création au Théâtre-Français de cette pièce, dans une mise en scène de Sulayman Al-Bassam, l’Institut du monde arabe propose, en partenariat avec la Comédie-Française, Actes Sud-Papiers et l’INALCO, un cycle de trois soirées autour de la personnalité et de l’œuvre de Saadallah Wannous (les 16 avril, 16 mai et 13 juin prochains).

13 juin 2013

SaLLE DU HAUT CONSEIL – 18h30
LECTURES À PARTIR DE L’OEUVRE DE SAADALLAH WANNOUS
En partenariat avec la Comédie-Française, les éditions Sindbad – Actes Sud et l’Inalco.

http://www.imarabe.org/jeudi-ima/lectures-partir-de-l’oeuvre-de-saadallah-wannous

2ème rencontre dans le cadre du partenariat avec la Comédie-Française
 Des comédiens de la distribution de Rituel pour une métamorphose, interviennent au cours de cette soirée pour en lire des extraits

* Saadallah Wannous est né en 1941, en Syrie. Après des études de journalisme au Caire, il écrit pour les pages culturelles du journal Al-Baath en Syrie et As-Safir au Liban, tout en commençant une carrière d’auteur dramatique. À la fin des années 1960, étudie le théâtre à Paris. À son retour à Damas, profondément influencé par divers courants théâtraux européens, il milite en faveur d’un théâtre mêlant tradition et modernité, et participe à la création du premier festival de théâtre du monde arabe. Il fonde, à la fin des années 1970, l’Institut supérieur du théâtre de Syrie, ainsi qu’une revue, La Vie Théâtrale. Partisan d’un théâtre politique, en prise avec la société, ses pièces se veulent émancipatrices et explorent sans concession les liens entre l’individu et le pouvoir. Considéré comme l’un des plus grands hommes de théâtre de langue arabe, il meurt prématurément en 1997.



Inscrivez-vous à notre newsletter