20/05/2015 Communiqué de DÉMOCRATES FRANCO-SYRIENS « Palmyre en danger: Assad son sauveur ? « 

Article  •  Publié sur Souria Houria le 20 mai 2015
Palmyre

Palmyre

Palmyre en danger: Assad son sauveur ?

La situation actuelle de l’antique cité de Palmyre, qui a enflammé l’opinion publique internationale avec une unanimité inhabituelle s’agissant de la Syrie, soulève bien des questions. Les brigades destructrices de l’Etat islamique ont en effet tranquillement traversé des dizaines de km de désert au nord-est de la ville sans rencontrer d’obstacles. Aucun avion de la Coalition ne les a bombardées, aucun hélicoptère du régime syrien ne les a gratifiées des barils de poudre que les civils d’Alep ou de la Ghouta connaissent bien. Est-ce de l’impuissance de la part de la Coalition ? Y avait-il une impossibilité technique ou stratégique de sa part ? Laquelle?
Quant au régime, n’avait-il aucun moyen aérien de ralentir leur avancée?

A Palmyre, le régime peut tenir son rôle favori dans un drame dont il est le principal auteur : sauveur de la civilisation face à la barbarie de Daech. Connaissant l’émotion occidentale face aux destructions culturelles (Bâmyân, Tombouctou, Nimrod…), il sait pouvoir redorer son blason, bien terni par ses défaites militaires récentes face à l’opposition armée, en jouant une fois de plus au « dernier rempart contre la barbarie islamiste ».

Le régime a pourtant montré fort peu de considération pour ce site prestigieux en plaçant des armements lourds près de la Citadelle, appelant ainsi des réponses au canon sur cet édifice ; en ouvrant une route pour ses chars au milieu même du site, après avoir repris Palmyre aux rebelles en septembre 2013 ; en laissant enfin les mains libres aux pilleurs alors que cette cité antique était sous la surveillance de ses forces.

Tout en nous associant à l’émoi général quant au destin de Palmyre, nous tenons à rappeler au monde que le régime syrien n’a pas plus de respect pour le patrimoine syrien que pour son peuple.

 

DÉMOCRATES FRANCO-SYRIENS 
Contact: Marie-Claude Slick



Inscrivez-vous à notre newsletter