Communiqué du CPSLD : CLIO en Syrie : le tourisme au prix d’un négationnisme rampant

Article  •  Publié sur Souria Houria le 19 novembre 2018

Communiqué de presse du CPSLD collectif
pour une Syrie libre et démocratique.

Paris le 11 Novembre 2018

CLIO en Syrie : le tourisme au prix d’un négationnisme rampant

L’agence de tourisme CLIO ose proposer pour 2019 des séjours touristiques en Syrie1 avec manifestement la bénédiction du régime de Bachar Al Assad. Lorsque l’on connait les contraintes draconiennes imposées par les autorités syriennes aux journalistes désirant faire leur travail, on imagine la « collaboration » que CLIO a nécessairement nouée pour ces séjours avec les rouages du régime.

CLIO : « L’esprit de nos voyages – Voyager pour comprendre et admirer En choisissant Clio vous allez découvrir une conception du voyage dont vous ne pourrez plus vous passer.

Nous créons nous-même et faisons évoluer sans cesse les itinéraires « cousus main » qui font de chaque voyage une expérience exceptionnelle. Les curieux et les amoureux de ce pays riche de 10 000 ans d’art et d’Histoire peuvent aujourd’hui s’y rendre d’une manière sûre ». Nous ne doutons pas qu’à l’occasion de la journée consacrée à DAMAS et sa banlieue, CLIO proposera une visite des centres de torture en activité de Saidnaya et Mezzé, documentée des 50 000 photos du
Rapport César, montrant des sols recouverts de cadavres émaciés portant des traces de torture, des yeux énucléés, des visages lacérés (hommes, femmes et enfants, du très jeune au très vieux).

Ces photos de Syrie ont été exposées au Musée de l’Holocauste de Washington et ne sont pas sans rappeler les atrocités nazies.
CLIO, par cette initiative, travestit la réalité de cet État de barbarie, et de ce fait, se rend coupable d’un véritable négationnisme s’agissant de crimes de guerre et crimes contre l’Humanité confirmés comme tels par les ONG et par les rapports d’enquêtes du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU.

Au-delà de l’option d’organiser ou non des voyages vers des pays dont les régimes ou les gouvernants ne correspondent pas à des critères moraux, ce qui est ici en cause est le respect du Droit international relatif aux droits humains, émanation de la Convention de Genève de 1949.

Cette offre de séjour touristique en Syrie doit être retirée du catalogue de CLIO.

 

Contact presse : collectif.psld@gmail.com

Facebook : https://www.facebook.com/SyriePSLD2011

SouriaHouria est membre du collectif et relais du communiqué.



Inscrivez-vous à notre newsletter