5 décembre 2012 Paris: Festival « émancipation, cinéma des luttes populaires »

Article  •  Publié sur Souria Houria le 4 décembre 2012
Projections et discussions tous les soirs à 18h30
Salle de la coupole, Maison de l’étudiant / D002 / Amphi X 
Université Paris 8 Saint-Denis
Métro Saint-Denis-Université (ligne 13)

LE CHEMIN DE LA LIBERTÉ, PAROLES DE RÉVOLUTIONNAIRES SYRIENS
de Naïssam Jalal et Samuel Lehoux, 48 min., 2012.

Témoignages de trois révolutionnaires syriens, récemment réfugiés en France. Ce film met en valeur les propos poignants de jeunes militants, présents dès les premières manifestations contre le régime syrien. En livrant leur expérience, ces jeunes Syriens viennent tordre le cou aux nombreuses analyses maladroites, voire calomnieuses, qui ont circulé à propos de la révolution syrienne. 

INVITÉS : Shadi Abu Fakher, Assem Hamsho et Rudi Osman (révolutionnaires syriens)

Un film peut-il changer une vie, ou une société? Une révolution produit-elle des films? Pendant trois semaines, à l’université Paris 8 de Saint-Denis, nous organisons quinze soirées de projections de films qui parlent de sociétés en transformation.
Nous cherchons à rendre visibles les projets des luttes populaires, des résistances, de celles et ceux qui désobéissent aux représentations habituelles du monde. Autour de ces films et de ces soirées qui les accompagnent, nous vous proposons de faire de l’université un lieu de rencontre, un espace de prise de parole et de conscience, contre l’ennui de notre propre quotidien, fait d’une routine dans laquelle la rencontre et le dialogue disparaissent peu à peu. Des concerts, des repas, des discussions viendront ainsi rythmer ce festival que nous voulons comme une situation dans laquelle tous les habitants des quartiers de Saint-Denis, et de plus loin, pourront venir partager avec nous, collectifs et associations de Paris 8.
« Nous devons réfléchir à la relation de notre histoire avec des luttes comparables ailleurs dans le monde », disait de son côté l’historien palestinien Edward Saïd. Ce festival se propose de suivre cette démarche. Devenir ce que nous sommes, voilà l’invitation du réalisateur palestinien Elia Suleiman, dont nous projetterons les deux longs métrages lors de la nocturne qui viendra clôturer le festival. Une autre nocturne reviendra, à travers plusieurs documentaires et courts-métrages, sur les luttes populaires en Tunisie. Mais nous irons aussi voir ce qui se passe en Algérie, au Maroc, en Turquie, en Syrie, en Iran, en Chine, dans les camps de migrants à Calais en France.
Si elles se concrétisent dans la rue, face aux ennemis des classes populaires, nos luttes doivent aussi emprunter les chemins de la rencontre et du partage des idées, ces chemins d’émancipation qui construisent les regards personnels plutôt que la contemplation des dogmes abstraits, contre l’autorité et la morale dominantes.

18h30 projection
19h15 debat
20h concert

Organisé par : Sud Etudiant et le Collectif Palestine Paris 8
Soutenu par : le M.U.R., L’Autrement et Génération Palestine.

http://collectifpalestineparis8.over-blog.com/
http://lautrement93.over-blog.com/



Inscrivez-vous à notre newsletter