A l’approche de Genève 2, le régime syrien redouble de férocité – Femmes Syriennes pour la Démocratie

Article  •  Publié sur Souria Houria le 13 janvier 2014

Le site des Femmes Syriennes pour la Démocratie
a mis en ligne, le 10 janvier,
la Chronique de la Syrie que l’on trouvera ci-dessous.

Logo de l'association Femmes Syriennes pour la Démocratie

Genève II – Plus meurtrier que jamais

Chronique de la Syrie

Le mois de décembre 2013 a coûté la vie à plus de 3 000 Syriens dont environ 600 enfants. Mais ces derniers jours n’ont pas été plus cléments. Au contraire, les crimes contre l’Humanité se multiplient dans le silence assourdissant de la communauté internationale. D’ailleurs l’ONU vient d’annoncer qu’elle arrêtait de compter les morts en Syrie, parce que c’était trop compliqué !!! Il est vrai que depuis des mois le compteur s’était arrêté à 100 000 morts… Quelle insulte à la vie humaine et aux Syriens en particulier.

On ne peut que constater les innombrables crimes contre l’humanité du régime Assad qui intensifie chaque jour la violence contre sa population, et cela en toute tranquillité :

  • Suite à la famine imposée aux quartiers sud de Damas des dizaines de décès ont été signalés, spécialement dans le camp palestinien du Yarmouk. Apparemment, le régime syrien avait donné son accord pour laisser sortir 4 000 civils de ce quartier pour faire semblant de répondre aux appels au secours lancés par le camp. L’armée assadienne leur avait donné comme instruction d’emprunter le barrage de sécurité qui sépare Yelda d’al-Houjeira. Lorsqu’ils y sont arrivés, le 5 janvier 2014, ils se sont trouvés face à face avec des milices irakiennes qui les attendaient pour les exterminer… 1 200 civils ont été emmenés en bus vers une destination inconnue et leur sort est désormais incertain. Des centaines ont été exécutés sauvagement sur place, à l’arme blanche ou brûlés vifs. D’autres ont été agressés et contraints de retourner dans leur quartier affamés, dont une majorité de femmes et d’enfants. Actuellement, les Syriens craignent davantage les milices chiites irakiennes, iraniennes et libanaises que les chabbiha du régime al-Assad !!!
  • Douma subit le même sort qu’Alep. La ville est bombardée avec des barils explosifs, qui ne distinguent ni enfants, ni femmes, ni vieillards, ni hommes ou soldats. Voici un témoignage de Douma daté du 7 janvier 2014 : « Quatre raids aériens en moins d’une heure ont frappé la ville qui compte plus de 250 000 habitants, dont la plupart sont des femmes et des enfants… Suite à ces raids, des blessés et des morts ont été ensevelis sous les décombres. Les habitants s’entre-aident pour en extraire les survivants et l’on entend le cri  « Allahu Akbar » à chaque survivant sauvé. Par contre, à chaque corps inerte ou corps déchiqueté de femme ou d’enfant on voit les regards meurtris et des larmes de douleur… Mais un visage d’enfant attire mon regard : je vois un enfant sur un lit de soins d’urgence. Il a à peine cinq ans. Il est couvert de la poussière blanche des décombres. On ne voit plus que ses yeux en larmes. Il semble être oublié par les autres qui sont occupés à soigner d’autres blessés. Soudain, il saute de son lit et il sort par la porte du local de soin où il se trouve, à l’étonnement des autres qui le suivent du regard. Il court vers une petite fille de trois ans qui vient d’être emmenée après avoir été extraite des décombres elle aussi… Il a reconnu sa sœur ! Les deux petits se prennent dans les bras et se mettent à sangloter. On s’est tous mis à pleurer avec eux… Dieu seul est avec nous ».
Un enfant extirpé des ruines à Douma (le 7 janviers 2014)Un enfant extirpé des ruines à Douma
(le 7 janviers 2014)
  • Les arrestations s’intensifient en Syrie. Elles touchent essentiellement les travailleurs de l’aide humanitaire, de l’aide médicale et du soutien psychologique, les activistes pacifiques, les penseurs et toute personne qui pourrait œuvrer pour une future Syrie démocratique. A titre d’exemple, le psychiatre Jalal Nawfal, de la communauté druze, s’est fait arrêter à Damas le 7 janvier 2014. C’est sa 3ème arrestation depuis le début de la révolution. Le Dr Nofal travaille avec le croissant rouge à Damas et il s’emploie à former des activistes à accueillir la douleur des Syriens.
Le Dr Jalal NawfalLe Dr Jalal Nawfal
  • Quant à l’activiste politique de gauche Alice Mfarrej, elle a été arrêtée le 30 décembre 2013 pour la 2ème fois depuis le début de la révolution. Alice est connue pour son engagement pacifique et son opposition sans faille à la résistance armée. Elle est mère de deux enfants.
L'activiste Alice MoufarrejL’activiste Alice Moufarrej

Il semble que l’Occident ait vendu la Syrie à la Russie en contrepartie du pétrole de la Libye. Ce qui explique le silence des Occidentaux, les soi-disant « Amis de la Syrie ». Aujourd’hui et après le contrat que les Russes ont signé avec Assad pour mettre la main sur le gaz dans la zone syrienne de la Méditerranée, la langue russe devient langue étrangère officielle dans les écoles syriennes. Quelques centaines d’enseignants russes prendront le chemin de la Syrie pour y accomplir cette mission.

Ce qui se passe en Syrie aujourd’hui est une honte pour l’Humanité toute entière. Elle prouve que la politique internationale défend les criminels et les mafieux par intérêt financier et se partage le pouvoir au détriment des droits humains et plus simplement de la vie humaine… Nous invitons l’ONU à fermer boutique car la Syrie a apporté la preuve qu’elle est au mieux inutile et au pire au service des mafias politiques.

Genève II aura été plus sanglante encore que toutes les tentatives précédentes lancées par la Ligue arabe ou les médiateurs de l’ONU pour trouver une solution politique au bain de sang en Syrie.

FSD, 09.01.2014

source : http://syrie.blog.lemonde.fr/2014/01/11/a-lapproche-de-geneve-2-le-regime-syrien-redouble-de-ferocite/

date : 11/01/2014



Inscrivez-vous à notre newsletter