À l’heure syrienne

Article  •  Publié sur Souria Houria le 9 mai 2014

La Syrie ne pouvait bien sûr pas être absente du Panorama. La cinéaste syrienne Hala Alabdalla, déjà venue à Saint-Denis en 2012 lors des Journées cinématographiques de l’Écran Révolutions pour une soirée consacrée – déjà – à ce pays, sera de nouveau présente dimanche 11 mai. À 14 h 15, elle proposera une séance intitulée La femme syrienne est une révolution, au cours de laquelle elle invitera les spectateurs à « écouter les images et regarder les mots » à travers un montage de films et de textes faisant entendre la voix des femmes syriennes en lutte.

Et, à 16 h 15, elle présentera son film documentaire Comme si nous attrapions un cobra. « Mon film porte sur la caricature et la censure en Syrie et en Égypte », nous annonçait-elle en 2012. Et elle ajoutait : « Son titre est un hommage à Ali Farzat, dessinateur de presse syrien à qui le pouvoir a brisé les mains… » Samar Yazbek, écrivaine et journaliste syrienne, intervient sur la période juste avant et après le déclenchement de la révolution dans son pays.

Le matin, à 11 h, la librairie Folies d’encre proposera en partenariat avec l’association ChamS une rencontre avec Ignace Leverrier, rédacteur du blog Un œil sur la Syrie (1), et Nathalie Bontemps, correspondante et traductrice, accompagnée de lectures de Lettres de Syrie, de Joumana Maarouf (éditions Buchet Chastel) par Laure-Marie Legay.

B.L.

(1)http://syrie.blog.lemonde.fr/

 

source : http://www.lejsd.com/index.php?s=21&r=23577

date : 05/05/2014

 

 



Abonnez-vous à notre newsletter