Amnesty : Nouvelle preuve de représailles meurtrières en Syrie

Article  •  Publié sur Souria Houria le 13 juillet 2012

Bien qu’Amnesty International n’ait pas officiellement été autorisée par les autorités syriennes à se rendre sur place, l’organisation a pu enquêter sur le terrain dans le nord de la Syrie, et a conclu que les forces gouvernementales et des milices syriennes se sont rendues coupables de graves violations des droits humains et atteintes au droit international humanitaire constituant des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre.

Amnesty International s’est rendue dans 23 villes et villages des gouvernorats d’Alep et d’Idlib, notamment dans des zones où les forces gouvernementales syriennes ont lancé des attaques de grande ampleur, en particulier pendant les négociations sur la mise en œuvre de l’accord de cessez-le-feu en six points soutenu par les Nations unies et la Ligue arabe, en mars/avril.

voir aussi article : http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/syria-fresh-evidence-armed-forces-ongoing-crimes-against-humanity-2012-06-1



Inscrivez-vous à notre newsletter