Bachar Al Assad et Jabhat al-Nusra, principaux ennemis de la presse en Syrie – par Ignace Leverrier

Article  •  Publié sur Souria Houria le 6 mai 2013

A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, Reporters sans Frontières a publié, le 3 mai 2013, une liste de 39 Prédateurs de la liberté de l’information, chefs d’Etats, hommes politiques, chefs religieux, milices et organisations criminelles qui censurent, emprisonnent, enlèvent, torturent et parfois assassinent les journalistes et autres acteurs de l’information. Puissants, dangereux, violents, ces Prédateurs se considèrent au-dessus des lois.

S’agissant de la Syrie, RSF relève que, du 15 mars 2011 au 3 mai 2013, au moins 23 journalistes et 59 citoyens-journalistes ont été tués en Syrie, et qu’à ce jour, 7 journalistes y sont toujours portés disparus. L’organisation de défense des journalistes accuse le chef de l’Etat syrien Bachar Al Assad et le groupe jihadiste Jabhat al-Nusra d’y être les principaux prédateurs actuels de la liberté de presse. Il souligne que « l’entrée de Jabhat Al-Nusra dans ce classement symbolise l’évolution du conflit syrien et le fait que les exactions ne sont plus du seul fait du régime, représenté dans la liste des prédateurs par Bachar Al-Assad, mais également de groupes armés de l’opposition, qui s’avèrent de plus en plus intolérants et suspicieux envers les médias ».

===

Acte d’accusation
Bashar Al-Assad
Président – Syrie

http://bit.ly/16zQGro

Après trente ans d’une dictature implacable dirigée par votre père Hafez Al-Assad, vous êtes arrivé au pouvoir le 10 juillet 2000. Le peuple syrien, tout comme la communauté internationale, a cru voir en vous un homme d’ouverture et un réformateur qui apporterait la démocratie à son pays. Treize ans plus tard, le constat est bien différent. Depuis le début de la révolution syrienne au printemps 2011, vous avez obstinément rejeté la voie de la réforme, n’hésitant pas à faire taire les voix de l’opposition par l’emprisonnement, la torture, l’exécution sommaire. Prêt à tout pour vous maintenir au pouvoir, vous êtes responsable d’un bain de sang sans précédent.

Monsieur Bashar Al-Assad, Reporters sans frontières vous accuse d’avoir commis les forfaits suivants au cours de votre carrière de président :

• d’avoir contrôlé l’information diffusée dans les médias officiels, ou proches du pouvoir,

• d’avoir refusé à la plupart des journalistes étrangers d’entrer de manière régulière sur le territoire syrien,

• d’avoir menacé, par la voix de votre ministre de l’Information, d’arrestation pour collaboration avec Al-Qaeda les journalistes étrangers entrés sans autorisation dans le pays

• d’avoir ordonné à la cyberpolice de traquer toutes les personnes ayant des activités en ligne qui seraient contraires aux intérêts du régime,

• d’avoir arrêté et détenu arbitrairement un grand nombre d’acteurs de l’information syriens et étrangers depuis le début du soulèvement en mars 2011,

• d’avoir ordonné et organisé la pratique systématique de la torture contre les acteurs de l’information arrêtés,

• d’avoir lancé des attaques délibérées contre les acteurs de l’information, syriens et étrangers, témoins de la répression.

Vous devrez rendre des comptes pour ces atteintes flagrantes à la liberté de l’information qui contreviennent à l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

===

Acte d’accusation
Jabhat Al-Nosra
et son leader, 
Abou Mohamed Al-Joulani

http://bit.ly/13Sa6ng

Monsieur Abou Mohamed Al-Joulani, vous dirigez Jabhat Al-Nosra et vous avez récemment déclaré allégeance à Al-Qaeda. La vocation de votre groupe djihadiste formé en avril 2011 ? Combattre et renverser le régime de Bashar Al-Assad. Vous prônez l’instauration d’un Califat imposant la charia. Pour vous, la démocratie n’est jamais que la religion des impies. Selon Thomas Pierret, maître de conférences en islam contemporain à l’université d’Edimbourg, depuis l’été 2012, la libération de certaines zones à l’est et au nord de la Syrie, l’accroissement de la violence et un sentiment de stagnation de l’opposition ont renforcé l’assise de votre groupe. Fin 2011, Jabhat Al-Nosra est désigné par les États-Unis comme une organisation terroriste.

Monsieur Abou Mohamed Al-Joulani, Reporters sans frontières vous accuse, vous et votre groupe djihadiste Jabhat Al-Nosra, d’avoir commis les forfaits suivants contre des acteurs de l’information depuis le début de la militarisation du conflit en Syrie :

• d’avoir intimidé des journalistes et des blogueurs dans leur travail de collecte de l’information,

• d’avoir menacé de mort des journalistes syriens et étrangers critiques à l’égard de Jabhat Al-Nosra,

• d’avoir lancé des attaques délibérées contre des professionnels de l’information travaillant pour les médias pro-gouvernementaux syriens,

• d’avoir kidnappé des journalistes étrangers.

Vous devrez rendre des comptes pour ces atteintes flagrantes à la liberté de l’information qui contreviennent à l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

source : http://syrie.blog.lemonde.fr/2013/05/03/bachar-al-assad-et-jabhat-al-nusra-principaux-ennemis-de-la-presse-en-syrie/

date : 03/05/2013



Inscrivez-vous à notre newsletter