Carlos Eddé à « L’OLJ » : Les propos de Raï sont triplement graves

Article  •  Publié sur Souria Houria le 20 septembre 2011

Dans une interview express accordée hier soir à L’Orient-Le Jour, le Amid du Bloc national, Carlos Eddé, a réagi aux propos tenus en France par le patriarche maronite Mgr Béchara Boutros Raï concernant la situation en Syrie et la position qu’il a prise défendant le président syrien Bachar el-Assad.

Le « Amid » Eddé a qualifié de « très grave la déclaration de Mgr Raï et cela à trois niveaux : de la morale, de la doctrine et de la realpolitik ».
Se penchant sur le plan moral, M. Eddé s’est demandé « qu’est-ce qui resterait du discours du Christ si jamais on retire au chrétien sa compassion et sa lutte contre la violence et contre l’injustice ». « Le message du Christ va au-delà des rites et des cérémonies ; il est surtout une doctrine de libération de l’homme contre l’injustice, a déclaré le Amid Eddé. Je m’étonne qu’un responsable de l’Église puisse défendre l’oppresseur et ne souffle pas un mot sur les souffrances des victimes. »
Sur le plan de la doctrine, Carlos Eddé a noté que « certains estiment que l’avenir des chrétiens en tant que minorité dans le monde arabe ne peut être protégé que par une alliance des minorités, à savoir les alaouites, les chiites et même les juifs d’Israël ». « Ceux qui défendent cette thèse font la politique d’Israël alors qu’ils accusent les autres d’être les alliés du sionisme, a relevé le Amid du BN. Le danger de cette doctrine est qu’elle aliénera la majorité sunnite au Moyen-Orient. Elle nous entraînera dans une guerre d’usure que les minorités et les chrétiens d’Orient n’ont pas les moyens de remporter. De plus, quand on entre dans ce genre de logique, les leaders de ces minorités se maintiendront en place grâce à un discours extrémiste, qui va jouer sur les peurs des minorités et poser comme antagoniste la majorité. »
« Le plus dangereux dans cette politique, a également déclaré le Amid Eddé, est qu’elle éloignera les leaders modérés du pouvoir. Ils seront remplacés par des extrémistes. Si ces derniers arrivent au pouvoir, ce sera en grande partie par réaction à l’attitude de la minorité », a-t-il expliqué. « De plus, il a fallu quatre-vingts ans pour que la communauté sunnite accepte la notion du Liban d’abord, pourquoi à cet instant devons-nous nous leur dire, nous ne voulons plus de vous ? » s’est-il indigné.
En matière de realpolitik, le Amid du Bloc national a lancé : « Considérons, comme hypothèse d’école, que nous sommes amoraux et que nous sommes d’accord sur la doctrine des minorités, est-ce bien le moment de parier sur le perdant ? »

Pat.K.

Réactions des internautes à cet article

– De grâce Monseigneur, soyez avare avec vos déclarations. Imitez Monseigneur le Cardinal Sfeir qui pèse ses mots cent fois et qui est assez futé pour ne pas parler souvent.
Saba François

– De grâce, Mr le Patriarche, retenez les leçons du bizutage de votre première sortie internationale qui en a sidéré plus d’un…..et révisez un peu plus l’Histoire la prochaine fois, ou alors, cantonnez vous à votre cœur de métier, la religion….
Mourad Jean-Jacques

Date : 12/9/2011
Source :  http://www.lorientlejour.com/article/721793/Carlos_Edd__LOLJ%3A_Les_propos__de_Ra_sont _triplement_graves.html 



Inscrivez-vous à notre newsletter