Communiqué de Burhan Ghalioun sur le Conseil national de transition syrien

Article  •  Publié sur Souria Houria le 30 août 2011

Paris, 29 août 2011

J’ai été surpris comme beaucoup d’autres ce 29 août par l’annonce sur la chaine Al-Jazira de ma désignation comme président d’un Conseil national de transition. Je ne peux que remercier les jeunes de la révolution pour leur grande confiance qui, pour moi est la source d’une profonde fierté.
Cette annonce reflète le sens de la responsabilité que montrent ces jeunes. Elle exprime le besoin urgent de ceux qui affrontent tous les jours à mains nues les balles de disposer d’un cadre politique pour leur glorieuse révolution, permettant de relever les défis intérieurs et extérieurs.
Il s’agit d’un message destiné à l’ensemble des forces de l’opposition afin qu’elles surmontent leurs divergences et parviennent à se porter à la hauteur de la mission historique imposée par cette révolution de la dignité et de la liberté en Syrie. Je considère que cette annonce me confie une mission morale à laquelle je ne saurai me soustraire. Elle m’impose de faire tout mon possible pour unifier l’ensemble des initiatives qui ont été lancées et prendre en compte les réalisations, méthodologiques et politiques, des compétences syriennes. L’objectif est d’aboutir à la formation d’un cadre politique unifié représentatif de tous les courants politiques et populaires qui puisse représenter la révolution syrienne et coordonner ses actions nationales et internationales.
Aujourd’hui, grâce aux efforts et aux sacrifices des jeunes de la révolution, nous sommes plus près que jamais de parvenir au grand objectif tant espéré.



Inscrivez-vous à notre newsletter