Communiqué de l’association Pour une Syrie Libre

Article  •  Publié sur Souria Houria le 2 juin 2011


L’association Pour une Syrie Libre présente au rassemblement du Trocadéro du 29 mai 2010 à 15h suite à l’appel du collectif Urgence Solidarité Syrie, et la Déclaration de Damas en soutien à la révolution syrienne a exprimé son opposition à la tentative de récupération de la révolution syrienne marquée par la présence de Dominique Sopo et Mohamed Sifaoui. Des manifestants se sont opposés à l’intervention de M. Sopo aux cris de « Soppo Dégage » et de « le sang syrien n’est pas à vendre ». Puis l’action a été réitéré par la suite à l’arrivée de Mohamed Sifaoui.

Nous refusons, en effet, que SOS Racisme et Mohamed Sifaoui viennent exprimer une solidarité calculée pour le peuple syrien alors qu’ils sont complices de ceux qui colonisent le Golan syrien et qui oppriment les Palestiniens au quotidien. Nous clamons haut et fort qu’on ne peut pas être l’ami des Syriens et l’ennemi des palestiniens.

De plus, nous confirmons que notre action a été entièrement non violente et qu’aucun de nos militants et sympathisants n’a été à l’origine de propos ou actions violents durant cette manifestation en total respect avec les fondements même des révolutions arabes.

Nous appelons les organisateurs des manifestations de soutien à la révolution syrienne qui font un travail remarquable à être très vigilant quant aux manœuvres politiciennes notamment celles portées par Bernard Henri Lévy et « La règle du jeu ».

Nous saluons la position de Burhan Ghalioun, Subhi Hadidi et Farouk Marghem Bey qui ont répondu à Bernard Henri Lévy sur le journal MediaPart en lui demandant de nous épargner son soutien.

Nous travaillerons avec tous les militants de toutes associations ou mouvances à éloigner systématiquement la présence des impérialistes aux prochains rassemblements soutenant ainsi le combat difficile des Syriens et des peuples arabes opprimés.

Le Bureau

Le 30 mai 2011



Inscrivez-vous à notre newsletter