Composition de la « Coalition nationale des Forces de la Révolution et de l’Opposition syrienne » – par Ignace Leverrier

Article  •  Publié sur Souria Houria le 12 novembre 2012

Coalition nationale des Forces de l'Opposition et de la Révolution syrienne

Après une semaine de travail, d’échanges et de concertation, le Conseil National Syrien, dont la base a été élargie et les instances renouvelées, est parvenu, le 11 novembre, à un accord avec les autres composantes de l’opposition et de la révolution ayant répondu à l’invitation du Qatar et de la Ligue Arabe. Ils ont donné ensemble leur aval à la mise en place d’une Coalition nationale des Forces de la révolution et de l’opposition syrienne. C’est à elle, et non plus au seul CNS, qu’il reviendra désormais d’assumer la représentation du mouvement révolutionnaire. Elle prendra la tête, après sa reconnaissance par la communauté internationale et la constitution d’un gouvernement temporaire, de la marche des Syriens vers le renversement du régime en place et la création de la Syrie future.

Composé de 10 articles, le texte de l’accord se lit ainsi :

1 / Répondant à l’invitation lancée par le Qatar en coordination avec la Ligue Arabe, le Conseil National Syrien et les autres forces de l’opposition présentes à Doha se sont accordés pour créer une « Coalition nationale des Forces de la Révolution et de l’Opposition syrienne »,  à laquelle la totalité des différentes composantes de l’opposition sont invitées à adhérer et au sein de laquelle les quotas de représentation seront précisés par les statuts.
2 / Les parties signataires ont pour objectif commun de renverser le régime, ses bases et ses symboles, démanteler les appareils sécuritaires et déférer en justice ceux qui ont été impliqués dans les crimes commis contre les Syriens.
3 / La Coalition s’engage à n’engager ni dialogue, ni négociation avec le régime.
4 / Les statuts de la Coalition seront signés après discussion et adoptés conformément aux principes.
5 / La Coalition apporte son soutien au Commandement conjoint des Conseils militaires révolutionnaires.
6 / La Coalition créera une Commission juridique nationale syrienne et elle publiera ses règles de fonctionnement dans un décret spécifique.
7 / La Coalition créera les comités techniques et spécialisés requis par son fonctionnement, dont elle déterminera par décret le nombre et les mécanismes de composition et d’action.
8 / La Coalition procédera, après sa reconnaissance internationale, à la composition d’un gouvernement provisoire.
9 / La Coalition et le gouvernement provisoire prendront fin et seront dissous par décision de la Coalition, après la tenue du Congrès national général et la nomination du gouvernement intérimaire.
10 / Cet accord ne sera effectif q’après avoir été certifié par les parties signataires, conformément aux règles en vigueur.
Le Comité ministériel arabe pour la Syrie déposera cet accord, dès sa signature, auprès du secrétariat général de la Ligue arabe.
Le présent accord a été paraphé à Doha, le 11 novembre 2012, par les parties de l’opposition syrienne ayant participé à la réunion, en présence du président et des membres du Comité ministériel arabe.
La première partie est le CNS, la seconde les composantes de l’opposition.
L’accord sera effectif après sa confirmation par le Secrétariat général du CNS.

La Coalition réunit à ce stade 63 membres, un nombre destiné à ne spolier aucune des composantes désireuses de coordonner leurs efforts, tout en respectant une certaine proportionnalité dans la représentation des différents partis, courants, forces, mouvements et organisations.

Moaz Al Khatib (à droite) félicité par l’avocat Haytham Al Maleh

Les membres de la Coalition sont les suivants :

1 /   Organisation générale de la Révolution syrienne : Souheïr Al Atassi
2 /   Comités locaux de Coordination : Omar Edelbi
3 /   Conseil révolutionnaire des Tribus de Syrie : Ahmed Al Asi Al Jarba
4 /   Ligue des Oulémas syriens : Dr Mohammed Al Sabouni
5 /   Union des Ecrivains : Dr Sadeq Jalal Al Azem
6 /   Forum syrien des Affaires : Moustapha Sabbagh
7 /   Courant « Citoyenneté » : Al Hareth Al Nabahan
8 /   Organisation des Gardiens de la Révolution : Haytham Al Maleh
9 /   Alliance « Ensemble » : Bassam Yousef
10 / Bloc national démocratique syrien : Yahya Oqab
11 / Composante turkmène : Khaled Khoja
12 / Composante turkmène : Ziyad Al Hasan
13 / Composante turkmène : Huseïn Al Abdallah
14 / Conseil national kurde : Dr Abdel-Hakim Bachar
15 / Conseil national kurde : Moustapha Oso
16 / Conseil national kurde : Mohammed Abdo Kado
17 / Conseil local de Homs : Abdelillah Abdel-Mouïn Fahd
18 / Conseil local de Raqqa : Moustapha Nawwaf Al Ali
19 / Conseil local de Soueïda : Rima Fleïhan
20 / Conseil local de Damas campagne : Dr Jawad Abou Hatab
21 / Conseil local de Deïr al Zor : Riyad Al Hasan
22 / Conseil local de Qouneïtra : Mousa Mohammed Khalil
23 / Conseil local de Damas : Cheykh Moaz Al Khatib al Hasani
24 / Conseil local de Lattaquié : Ziyad Ghassan
25 / Conseil local de Tartous : Mohammed Abdel-Salam Al Sayyed
26 / Conseil local de Daraa : Dr Mohammed Qaddah
27 / Conseil local d’Idlib : Adnan Rahmoun
28 / Conseil local d’Alep : Dr Jalal Khanji
29 / Conseil local de Hama : Salaheddin Al Hamwi
30 / Conseil local de Hassakeh : Mohammed Moustapha Mohammed
31 / Personnalités nationales : Khaled Abou Salah
32 / Personnalités nationales : Yahya Kurdi
33 / Personnalités nationales : Ali Sadreddin Al Bayanouni
34 / Personnalités nationales : Abdel-Karim Bakkar
35 / Personnalités nationales : Najib Al Ghadban
36 / Personnalités nationales : Tawfiq Dounia
37 / Personnalités nationales : Ziyad Abou Hamdan (pour Mountaha Al Atrach)
38 / Personnalités nationales : Kamal Al Labwani
39 / Personnalités nationales : Riyad Seïf
40 / Conseil national syrien : Georges Sabra
41 / Conseil national syrien : Abdel-Baset Sida
42 / Conseil national syrien : Mohammed Farouq Tayfour
43 / Conseil national syrien : Dr Burhan Ghalioun
44 / Conseil national syrien : Nadhir Al Hakim
45 / Conseil national syrien : Samir Nachar
46 / Conseil national syrien : Ahmed Ramadan
47 / Conseil national syrien : Jamal Al Ward
48 / Conseil national syrien : Huseïn Al Sayyed
49 / Conseil national syrien : Khaled Saleh
50 / Conseil national syrien : Hicham Marwah
51 / Conseil national syrien : Abdel-Ahad Stifo
52 / Conseil national syrien : Salem Al Meslat
53 / Conseil national syrien : Najati Tayyara
54 / Conseil national syrien : Bassam Ishaq
55 / Conseil national syrien : Mouti Al Battin
56 / Conseil national syrien : Khaled Al Naser
57 / Conseil national syrien : Mohammed Sermini
58 / Conseil national syrien : Louaï Safi
59 / Conseil national syrien : Mohammed Khodr Wali
60 / Conseil national syrien : Hanan Am Balkhi
61 / Conseil national syrien : Wasel Al Choummari
62 / Tribune démocratique : Michel Kilo
63 / Déserteurs politiques : Un représentant à désigner

La Coalition a aussitôt procédé à l’élection de ses dirigeants. Le cheykh Moaz Al Khatib Al Hasani, qui a obtenu 54 voix, en est le président. Il sera assisté de deux vice-présidents : l’ancien animateur de la Déclaration de Damas Riyad Seïf (37 voix) et l’activiste Souheïr Al Atassi (32 voix), ancienne présidente du Forum de Dialogue démocratique, créé fin 2000 au nom de son père, Jamal Al Atassi.

Souheïr Al Atassi

Ce résultat appelle deux remarques : il s’agit d’abord d’opposants « de l’intérieur ». Certes, aucun d’entre eux ne vit plus depuis quelques mois dans son pays : Moaz Al Khatib est désormais réfugié en Egypte, Riyad Seïf vit en Allemagne et Souheïr Al Atassi réside en France. Mais ils y étaient présents et, surtout, ils ont pris une part active au déclenchement de la révolution. Par ailleurs, alors que l’opposition, semblable en cela au régime syrien, veille attentivement à toujours assurer un équilibre dans la représentation, il est intéressant de relever que Moaz Al Khatib, Riyad Seïf et Souheïr Al Atassi sont tous trois damascènes. Le consensus réalisé autour d’eux signifie donc que, dépassant les clivages régionaux, communautaires et confessionnels, ceux qui les ont élus considèrent qu’ils ont une véritable envergure nationale. Ils adressent par le fait même un message et une indication à ceux qui se disent préoccupés par « l’absence d’alternative » à Bachar Al Assad…

Riyad Seïf

Le secrétaire général de la Coalition sera Moustapha Al Sabbagh (28 voix). Membre du Forum syrien des Affaires, il est originaire de Lattaquié et réside en Arabie saoudite.

Le Comité national de Changement démocratique avait repoussé l’invitation à participer à la réunion de Doha. Son président, l’avocat Hasan Abdel-Azim, qui est également secrétaire général du Parti de l’Union socialiste arabe démocratique… depuis le décès, en l’an 2000, du Dr Jamal Al Atassi, avait justifié son refus par la restriction de l’invitation à des personnes choisies au sein de deux partis politiques seulement, sur les onze formations et un nombre équivalent d’autres organisations qui composent le CNCD. Il avait également émis des réserves sur le lieu de la rencontre, considérant que le Qatar, partie prenante au conflit en cours en Syrie, n’était pas un terrain neutre. Il avait aussi relevé le soutien très appuyé dont disposait le projet de Riyad Seïf de la part des Américains et rappelé que le CNCD était attaché à l’autonomie de la décision.

En revanche, les Comités locaux de Coordination, qui avaient annoncé, le 9 novembre, qu’ils se retiraient du CNS, font partie de la Coalition. Ils y sont représentés par l’avocat et journaliste Omar Edelbi, internationalement connu pour ses nombreuses interventions sur des chaines de télévisions étrangères.

source : http://syrie.blog.lemonde.fr/2012/11/12/composition-de-la-coalition-nationale-des-forces-de-la-revolution-et-de-lopposition-syrienne/

date : 12/11/2012



Inscrivez-vous à notre newsletter