« Daech ne recule pas, c’est une illusion d’optique » (Jean-Pierre Filiu)

Article  •  Publié sur Souria Houria le 23 mai 2016

Commentant l’appel lancé par Hamza Ben Laden, fils d’Oussama Ben Laden, à l’union des djihadistes en Syrie contre le groupe état islamique, le spécialiste du djihadisme Jean-Pierre Filiu a rappelé sur France Info qu’Hamza n’est « qu’un des vingt fils d’Oussama Ben Laden qu’aujourd’hui l’organisation [Al-Qaïda] met en avant parce qu’elle a un énorme problème de crédibilité et de visibilité. Alors on fait jouer l’artillerie lourde, et on ressort la famille Ben Laden ».

Pour le professeur associé à Sciences-Po, « s’il y a un message à retenir de cette intervention d’Hamza Ben Laden, c’est la Syrie. C’est la bataille la plus importante et s’il appelle les djihadistes à s’unir, c’est pour reprendre la main face à Daech, dans un pays où Daech contrôle une bonne partie du territoire ».

Jean-Pierre Filiu s’est opposé à ceux qui affirment que Daech recule en Syrie et en Irak: « La réalité c’est que Daech continue partout de gagner, soit territorialement, soit en terme politique, en terme de recrutement. On comprend pourquoi la coalition anti-Daech veut justifier un an et demi de bombardements en disant que Daech reculerait, mais ce n’est qu’une illusion d’optique, et dans cette bataille où tous les coups sont permis, Daech a de très loin l’initiative alors qu’Al-Qaïda est au second rang et de plus en plus sur la touche.

« Si concurrence il y a [entre Al-Qaïda et Daech] », a analysé Jean-Pierre Filiu, « ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Généralement, ça se traduit par une escalade » de la violence terroriste.

 



Inscrivez-vous à notre newsletter