David Thomson : «Le jihad en Syrie est très accessible» – par Pierre Puchot

Article  •  Publié sur Souria Houria le 25 avril 2014

Le gouvernement va dévoiler mercredi une vingtaine de mesures visant à dissuader de jeunes Français d’aller faire le jihad en Syrie. Qui sont-ils ? Combien sont-ils ? Pourquoi quittent-ils la France pour gagner la Syrie ? Entretien avec le journaliste David Thomson, auteur du livre Les Français jihadistes.

Le gouvernement va dévoiler, mercredi 23 avril, une vingtaine de mesures afin de dissuader de jeunes Français d’aller faire le jihad en Syrie. Ces mesures visent à mieux identifier les jeunes Français qui souhaitent partir pour combattre les forces de Bachar al-Assad. Outre le rétablissement de l’autorisation de sortie du territoire pour les mineurs, une des dispositions permettra aux familles dont l’enfant fréquente une mosquée fondamentaliste, ou encore surfe sur des sites faisant l’apologie du terrorisme, d’alerter une structure créée à cet effet.

Qui sont-ils, ces jeunes Français tentés par le jihad ? Combien sont-ils ? Pourquoi quittent-ils la France pour gagner la Syrie et faire le jihad ? « C’est l’islam qui nous a rendu notre identité. » Après avoir passé son adolescence loin des mosquées et de la religion, Yassine a tout quitté, femme, enfant, père et mère pour se rendre en Syrie et combattre le régime syrien. Son témoignage nous est donné à lire dans l’ouvrage Les Français jihadistes, paru le 6 mars 2014. Reporter au service Afrique de Radio France internationale, David Thomson a convaincu 18 candidats au jihad en Syrie de se confier longuement sur les motifs de leur conversion, leurs espoirs, les détails de leur fuite vers le « Sham », le Levant, vers cette Syrie où les combats durent depuis trois ans maintenant, et qui attire les candidats au jihad international. Son livre, qui fait fi de toute source judiciaire, est l’histoire de Yassine, Clémence, Jennifer, Souleymane… qui racontent eux-mêmes leur parcours, de la conversion au voyage à Syrie, jusqu’à leur insertion au sein de la communauté jihadiste française qui s’est formée à Alep et dans d’autres villes du pays.

Selon les statistiques communiquées par l’État français, 700 jihadistes auraient quitté la France pour rejoindre la Syrie. Dans ce processus, Internet joue un rôle clé, par le biais de réseaux sociaux et de vidéos, qui leur permet de se regrouper et de se motiver les uns les autres. Ils peuvent ainsi prendre connaissance de vidéos de « martyrs » tombés au combat face aux troupes de Bachar al-Assad, ou de messages d’émirs et d’Al-Qaida livrant une vision extrémiste de l’islam.

« C’est l’islam qui nous a rendu notre dignité parce que la France nous a humiliés. » Comme celui de Yassine, ces dix-huit témoignages racontent aussi l’histoire d’individus en marge, si ce n’est de la légalité, du moins de la société française dont ils se sentent rejetés et d’une communauté musulmane qu’ils jugent trop permissive. Dix-huit récits d’une rupture, souvent définitive, avec la vie en France, pour rejoindre coûte que coûte le champ de bataille et mourir en martyr.

 

Les Français jihadistes, David Thomson aux éditions Les Arènes, mars 2014, 237 pages, 18 euros.
date : 23/04/2014


Inscrivez-vous à notre newsletter