Débat CNS 21/11/2011 – Intervention de Ziad Majed

Article  •  Publié sur Souria Houria le 24 novembre 2011

Monsieur Ziad Majed Politologue

Huit mois après le début de la révolution syrienne, on dénombre plus de 4000 morts et des dizaines de milliers de personnes enlevées, torturées, disparues. Pourtant la mobilisation continue, particulièrement le vendredi. Environ 200 à 250 manifestations ont lieu par semaine en Syrie pour réclamer la liberté, la justice et la démocratie.

Même si, après des mois de contestation et de répression, des actes isolés plus violents se produisent de la part d’opposants à Bashar al-Assad, la supériorité éthique et politique du mouvement est un point fort de la révolution syrienne qui demeure pacifique.

Damas commence à bouger. La révolution en Syrie est une « révolution horizontale ». Bashar al-Assad avait raison lorsqu’il disait – avec ironie – que la Syrie était différente des autres pays. La Syrie l’est effectivement et, depuis des mois, les gens sont prêts à lutter chaque jour pour leur liberté et leur dignité.

Dans cette révolution, la nouvelle génération occupe une place prépondérante, les réseaux sociaux aussi. Les syriens se découvrent et découvrent leur courage, leurs capacités. Il s’agit d’une renaissance à tous les niveaux et on observe une réelle solidarité qui se crée entre les villes. Après 41 ans d’ère de la famille al-Assad et 48 ans d’état d’urgence qui a paralysé la société, le peuple syrien reconstruit son champ politique et élabore son avenir

Source : Prise des notes par SouriaHouria avec l’aide des étudiants de Sciences PO



Inscrivez-vous à notre newsletter