Déclaration contre le maintien en détention arbitraire du poète Diaa Al-Abdallah/Freedom for Deyaa AlAbdulla…- 4/9/2011

Article  •  Publié sur Souria Houria le 5 septembre 2011

Diaa al-Abdullah, poète et pédagogue syrien né en 1973, est gardé en détention sans autre forme de procès depuis plus de deux mois.

Né dans un village de la province de Sweida, dans le sud du pays, Diaa s’est tourné après 4 années d’études en génie civil vers la recherche en science cognitive en même temps que vers la composition de poèmes.

Il en a écrit plusieurs recueils, parmi lesquels notamment « Abrahat Al Arabi – (Abraha l’arabe) », «Al Hartaqa al Moqadasa – (L’hérésie Sacrée) » ainsi que « Tolfet al qalb – (l’attirance de cœur)». Ce dernier est d’ailleurs le seul de ses textes qui ait été largement publié, car pour leur majorité les maisons d’édition du monde arabe ne veulent pas se risquer à diffuser des écrits touchant de trop près des questions regardées comme taboues : Politique, Religion, Sexe.
Du coté des sciences cognitives Diaa a publié plusieurs études remarquées dont une intitulée «Onf al Markaza – (La violence de noyau) » qui lui a inspiré par la suite la composition de nombreux poèmes. Pour Dia la connaissance et la poésie sont un même combat.

Arrêté arbitrairement pour la première fois en 1999 dans le contexte de ses revendications politiques pour la liberté et la Démocratie. Il a passé alors environ un an sans procès puis a été subitement libéré au bénéfice de l’amnistie générale accordée en 2000.

Diaa a alors poursuivi ses activités civiques et ses appels à la liberté jusqu’aux 15 Mars 2011, date de la première étincelle de la Révolution Syrienne. Le Mouvement Populaire, qui lui a donné de l’espoir, comme à beaucoup de Syriens, l’a encouragé à réaffirmer ses positions pacifistes, en particulier au travers d’écrits diffusés sur les sites des réseaux sociaux Facebook et Twitter. Il a ainsi participé activement à l’organisation du mouvement de protestation qui dure depuis plusieurs mois maintenant dans la province de Sweida et dans tout le pays syrien, ce qui l’a exposé à de nombreuses menaces de la part des des forces de l’ordre et des Chabbiha (Les milices de régime).

Ceci n’a pourtant pas entamé sa détermination : Diaa a poursuivi son chemin sur la route de la liberté avec « ses frères les Syriens », ce que lui a valu d’être enlevé le 29/06/2011 sur son lieu de travail situé dans le village d’Al-Thaaleh, ainsi que la confiscation de son ordinateur et de ses données personnelles. A ce jour Diaa est encore « sous la détention de régime », sans que nous en sachions rien de plus.

Nous, soussignés « La Commission pour la coordination de la province de Sweida », nous tenons les autorités syriennes pour responsables de la vie de Diaa al-Abdullah, car nous pensons qu’il est voué aux pires formes de torture sous l’autorité des forces de l’ordre syriennes, qui exercent les formes les plus odieuses de terrorisme et de criminalité contre le peuple Syriens depuis plus de six mois.

Nous, soussignés « La Commission pour la coordination de la province de Sweida », exigeons sa libération immédiate, car jusqu’à cette heure il n’a été présenté à aucune instance judiciaire valable, malgré la fin supposée de l’échéance légale qui exige le droit de tout détenu à un procès dans un délai maximum de deux mois après son incarcération, (selon les nouvelles lois en vigueur en Syrie).

Nous, soussignés « La Commission de la coordination de province de Sweida » appelons également à toutes les organisations des droits de l’homme, et les organisations de la société civile et du secteur privé, à tout mettre en œuvre pour que la lumière soit faite sur le cas de Diaa al-Abdullah, et de même pour tous les prisonniers qui ont été victimes de leurs opinions en participant au Mouvement Populaire de Syrie : celui-ci, par sa force et son ampleur est devenu une question morale et humaniste qui regarde tous les peuples libres dignes de ce nom dans le monde.

Nous, soussignés « La Commission pour la coordination de la province de Sweida » appelons également notre peuple, « nos frères » de la province de Sweida e du pays tout entier à contrer toutes les tentatives du régime déchu visant a répandre des rumeurs mensongères et calomnieuses au sujet de Diaa al-Abdullah (par exemple à propos d’une supposée « acquisition d’armes »…), et ce, dpuis les premiers jours de la détention, afin de le discréditer comme poète et intellectuel proche du peuple. Diaa s’est armé par ses paroles et sa plume libre, et et nous invitons la population de pratiquer toutes formes de pression sur le régime au pouvoir, afin de libérer le poète Diaa al-Abdullah ainsi toutes les détenus du Mouvement Populaire qui ont demandé la liberté et la dignité.

Enfin nous n’oublions pas d’étendre nos salutations à la famille du détenu Diaa Al-Abdullah.

La liberté pour Diaa et tous les détenus, et la compassion à nos martyrs.
Vive le grand peuple syrien, et vie la Syrie libre.

La Commission pour la coordination de la province à Sweida le 4/09/2011.

Source : https://www.facebook.com/LCCSWEIDA

 

Freedom for Deyaa AlAbdulla

Deyaa Al-Abdullah was born in Sweida, Syria, on May 1973.

Deyaa is a poet and a political activist. He has a collection of poems and publications. He left the university after studying four years in the faculty of civil engineering, and decided to direct all of his interests into writing poems and cognitive research.

Only one book of the collection entitled Heart glimpse was allowed to be published, because none of the printing presses in the Arab world accept to take responsibility for dissemination as it deals with the Taboo Trinity (Muharram) (politics, religion, sex) or as he named it Al-Suddage ( sex, politics, religion ) « SPR », a metaphor for the first letters of those words in Arabic Language.

In addition, some of his poetic collection are the Abraha the Arabian , and the Holy Heretic, which had been preceded by a theory called Centered Violence , which formed the launching of his collection. Deyaa has published many cognitive studies in Al Rayess website.
Deyaa was arrested in the past when he first declared his political views in 1999 and was released after a year without a trial.
With the launch of the Syrian Revolution on March 15th, Deyaa had an active role through writing leaflets, organizing demonstrations and leading activists in his province « Sweida ». Deyaa received many threats from the security forces but that did not stop him continue his great patriotic duty till his arrest on 29.06.2011.

After his arrest, a conspiracy began through statements by some journalists who pretend to be patriots, reported to security forces that Deyaa was smuggling weapons in order to discredit him and fabricate charges for implicating him.

We raise our highest concerns to the Syrian authorities and hold them responsible for anything that might threaten Deyaa Al Abdulla’s life . We think that Deyaa has gone through the worst torture conditions by the Syrian security forces.

This is a call on the Syrian security forces to release Deyaa immediately, while he has not been presented to any juridical authority till this moment, although he has spent the legal period that is put before any prisoner is meant to be presented to the court which is 2 months at maximum ( due to the new customary law in Syria).

We call on all human rights organizations, and civil society organizations to focus on Deyaa Al Abdulla ‘s  case and all detainees of free speech and national movement in Syria, that has been a humanitarian and ethical case and should gain international respect and support.

http://www.thepetitionsite.com/30/freedom-for-deyaa-alabdulla/

 



Inscrivez-vous à notre newsletter