Enfants dans la Syrie d’aujourd’hui – par Judit Chehadé

Article  •  Publié sur Souria Houria le 18 mars 2013
A l’occasion du deuxième anniversaire de la révolution syrienne éclatée il y a deux ans le 15 mars (le même jour que la révolution hongroise de 1848), acceptez s’il vous plaît mon humble contribution en tant que mère à la cause des enfants syriens, victimes sans défense d’une situation de plus en plus tragique. De loin je suis avec compassion les événements organisés à Paris pour protester contre la cruauté et le cynisme du clan Assad et l’indifférence ou la complicité des grandes puissances et de l’opinion mondiale. Je souhaite une paix juste au peuple de Syrie, un avenir libre à sa jeunesse et une gaîté insouciante à ses enfants. Le plus tôt possible.
 

Enfants dans la Syrie d’aujourd’hui

 

Enfants,

 manifestant sur les épaules de leurs pères,

              gribouillant des graffitis,

              scandant des slogans,

              les doigts en V.

 

Enfants,

 soumis à la torture,

              le front ceint du bandeau des martyrs,

              blessés par des éclats de bombe,

              portés dans des cercueils ouverts.

 

Enfants,

le corps couvert de furoncles,

              jouant parmi les décombres,

              hurlant de terreur,

              fuyant sous une pluie d’obus.

 

Enfants seuls,

errant sans but,

  le dos courbé,

                les lèvres serrées,  

       le regard vide…

 

   Malgré tout, comme toujours, arrive le printemps,

et l’épouse du tyran, le coeur certes tremblant,

  attend que vienne au monde son dernier enfant.

 

Fraternellement,

                                      Judit Chehadé



Inscrivez-vous à notre newsletter