Explosions à Alep, gaz lacrymogènes sur des obsèques à Damas

Article  •  Publié sur Souria Houria le 6 mai 2012

6 Mai 2012
ILLUSTRATIONS. Des explosions ont secoué samedi Damas et Alep faisant au moins cinq morts dans cette deuxième ville de Syrie, au moment où des funérailles sous haute tension étaient prévues dans la capitale, selon une ONG.
Des explosions ont secoué samedi Damas et Alep faisant au moins cinq morts dans cette deuxième ville de Syrie, au moment où des funérailles sous haute tension étaient prévues dans la capitale, selon une ONG.
Des explosions ont encore secoué samedi Damas et Alep faisant au moins cinq morts dans cette deuxième ville de Syrie, au moment où des funérailles sous haute tension étaient prévues dans la capitale, selon une ONG.
Les troupes syriennes ont tiré à Damas des gaz lacrymogènes sur des obsèques transformées en rassemblement monstre contre le régime, après des explosions meurtrières près d’Alep et de la capitale syrienne. «Nous ne cèderons pas», ont scandé des milliers de participants aux funérailles de neuf manifestants tués vendredi par les forces de sécurité à Damas. Cependant, les rassemblements contre le président Bachar al-Assad en pleine capitale, largement quadrillé par l’armée en civil, sont moins importants que dans les autres régions, selon des vidéos de militants. «Bachar, tu as trahi la Syrie», «le peuple syrien est uni», scandaient les manifestants.
A la périphérie d’Alep (nord), au moins cinq civils ont été tués par l’explosion d’une bombe placée dans une station de lavage de voitures au passage d’un bus dans la région de Tall al-Zarazir, a indiqué à l’AFP le président de  l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) Rami Abdel Rahmane. Aux abords de la capitale, une première explosion au passage d’un bus transportant des militaires a fait trois blessés parmi les soldats, et une deuxième bombe placée sous un véhicule militaire dans une artère commerçante importante, As-Saoura, a explosé sans faire de victimes, selon lui.
Neuf civils tués la veille lors de manifestations antirégime L’artère As-Saoura lie plusieurs quartiers de la capitale syrienne secouée la veille par d’importantes manifestations antirégime au cours desquelles neuf civils ont été tués par les tirs des forces de sécurité. Les explosions à Damas sont «une tentative de terroriser les gens et de les empêcher de participer aux funérailles» des neuf manifestants tués dans les quartiers de Kafar Soussé et Al-Tadamone, a affirmé Mazen Safadi, un militant à Damas.
C’est l’un des bilans les plus lourds à Damas dans la répression du mouvement de contestation contre le régime de Bachar al-Assad, lancé en mars 2011.
Le Conseil national syrien (CNS), principale composante de l’opposition, a demandé aux observateurs de l’ONU qui surveillent depuis le 16 avril le cessez-le-feu violé quotidiennement, à se rendre samedi dans les quartiers d’al-Tadamone et de Kafar Soussé où «auront lieu les funérailles des martyrs». «Les funérailles montreront au régime que Damas n’est pas une ville neutre comme il le prétend», affirme le CNS, en dénonçant le fait que les forces gouvernementales «répondent par le feu aux revendications des manifestants».
Les étudiants d’Alep pris pour cible
Jeudi 3 mai, les forces du régime syrien auraient tué jeudi quatre étudiants et en auraient arrêté 200 autres à Alep, deuxième ville du pays, faisant fi de la présence des observateurs de l’ONU et du cessez-le-feu. Les cours dans les facultés de sciences humaines ont été immédiatement suspendus jusqu’à la tenue des examens et ceux des facultés des sciences appliquées, jusqu’au 13 mai a indiqué l’Université d’Alep sur son site internet. Rami Abdel Rahmane, le président d’université estime que si «Alep ne s’est pas encore révoltée contre le régime, l’importance de ces événements va pousser les habitants à se solidariser avec les étudiants. Selon lui, les forces gouvernementales sont «entrées en force car la mobilisation s’est intensifiée ces derniers temps au sein et à l’extérieur des campus».
Au total 29 civils ont été tués vendredi par les forces de sécurité dans différentes provinces du pays.
VIDEO. 4 étudiants tués à l’Université d’Alep par l’armée d’Al-Assad
Source: http://www.leparisien.fr/crise-egypte/syrie-explosions-a-alep-et-damas-au-moins-cinq-morts-05-05-2012-1985887.php



Inscrivez-vous à notre newsletter