Farouk Mardam-Bey : « Le soulèvement a réintroduit la politique en Syrie, et les écrivains y contribuent » – Propos recueillis par Laure Stephan

Article  •  Publié sur Souria Houria le 24 juin 2015

Farouk Mardam-Bey, né à Damas en 1944, est un passeur de la littérature arabe en France. Il est le directeur de la collection « Sindbad » chez Actes Sud.

Beyrouth est-elle toujours une terre d’accueil pour la production littéraire syrienne ?

Oui, la plupart des textes que je lis proviennent de Beyrouth, un peu du Caire aussi. Ce n’est pas nouveau : depuis des décennies, beaucoup d’auteurs syriens qui ne pouvaient publier à Damas l’ont fait à Beyrouth, comme d’autres écrivains irakiens, saoudiens… même pendant les guerres du Liban qui se sont succédé. Malgré la mainmise du Hezbollah sur le pays depuis quelques années, il reste un espace de liberté qui n’existe pas ailleurs dans le monde arabe. Il y a un savoir-faire, et les éditeurs ­libanais sont plus actifs dans la diffusion : on peut trouver à Casablanca, un mois plus tard, un ­livre publié à Beyrouth.

Pourtant Beyrouth, même si elle est un lieu de passage, n’est pas devenue une plate-forme pour les écrivains ­syriens exilés…

De récentes restrictions de visa ont contraint des auteurs à partir, à regret. Ils avaient noué des liens avec le milieu artistico-littéraire libanais, la vie quotidienne leur semblait plus conforme à leurs attentes, davantage qu’en Europe. Je pense au dramaturge Mohammad Attar [auteur d’une adaptation remarquée de l’Antigone, de Sophocle, jouée à Beyrouth avec des réfugiées syriennes] ou au romancier Omar Kaddour.

Vous disiez récemment pleurer en pensant à la Syrie. Quelles émotions vous inspirent…

télécharger l’article complet Article Le soulèvement a réintroduit la politique en Syrie, et les écrivains y contribuent

source : http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/06/18/farouk-mardam-bey-le-soulevement-a-reintroduit-la-politique-en-syrie-et-les-ecrivains-y-contribuent_4656666_3260.html

date : 18/06/2015

 

L’essayiste franco-syrien Farouk Mardam-Bey (photo), né à Damas en 1944, directeur de la collection « Sindbad » chez Actes Sud, est un passeur de la littérature arabe en France. Il suit avec attention les bouleversements de la création syrienne ­engendrés, depuis 2011, par la guerre.
L’essayiste franco-syrien Farouk Mardam-Bey (photo), né à Damas en 1944, directeur de la collection « Sindbad » chez Actes Sud, est un passeur de la littérature arabe en France. Il suit avec attention les bouleversements de la création syrienne ­engendrés, depuis 2011, par la guerre. LAURENT DENIMAL

Farouk Mardam-Bey, né à Damas en 1944, est un passeur de la littérature arabe en France. Il est le directeur de la collection « Sindbad » chez Actes Sud.



Inscrivez-vous à notre newsletter