Frappe militaire en Syrie : « Assad va-t-il continuer de massacrer son peuple en toute impunité  » ?

Article  •  Publié sur Souria Houria le 27 août 2013

Pour Jean-Pierre Filiu, spécialiste du Moyen-Orient contemporain, la communauté internationale doit maintenant « mettre ses actes en accord avec ses discours »

La ville de Deir-Es-Zor, dans l'est de la Syrie, dévastée par les violents affrontements qui durent depuis mars 2011. (AFP AHMAD ABOUD)

Une intervention militaire en Syrie des grandes puissances occidentales, Etats-Unis, France et Grande-Bretagne en tête, semble « imminente » aux dires des chefs d’Etat. Ceci malgré les avertissements des alliés du régime de Damas, la Russie et l’Iran. Professeur d’histoire du Moyen-Orient contemporain à Science-Po Paris, Jean-Pierre Filiu a séjourné en juillet dernier dans les zones tenues par la révolution au nord de la Syrie. Son regard sur le conflit en cours est sans concession.

SudOuest.fr. Pensez-vous les états occidentaux à même de mener une opération militaire en Syrie ? Ou est-ce une nouvelle tentative d’intimidation ?

Jean-Pierre Filiu. Il faut, je crois, poser plutôt la question de savoir si Bachar el-Assad va continuer en toute impunité de massacrer son propre peuple. Les preuves de crimes de guerre s’accumulent depuis plus de deux ans et cela fait bien longtemps que les organisations de défense des droits de l’homme ont accusé le régime syrien de « crimes contre l’humanité ».

C’est la Russie, complice de ces crimes par son soutien inconditionnel à la barbarie d’Assad, qui est directement responsable de l’impasse actuelle, et donc de l’escalade pour l’heure purement verbale de ces derniers jours. Il aura fallu qu’une telle pression soit exercée pour que Bachar al-Assad autorise enfin les inspecteurs de l’ONU à enquêter sur les sites des frappes du 21 août. C’est bien la preuve que cette dictature, loin de pouvoir contribuer à une solution, représente elle-même le cœur du problème.

Cette intervention est-elle souhaitable compte-tenu des tensions internationales ?

La communauté internationale est placée devant ses responsabilités collectives, de même que chacun de ses Etats membres est dorénavant contraint de mettre ses actes en accord avec ses discours. C’est le cas des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France, mais aussi de l’Allemagne, de la Turquie ou de l’Arabie.

Les bases ayant tiré les charges chimiques sont sans doute sur la liste des cibles envisagées, de même que les rampes de lancement de missiles balistiques SCUD. On semblerait s’orienter vers une vague de bombardements limités, en vue de sanctionner la violation par la Syrie de la prohibition des armes chimiques, prohibition dont la France est la garante depuis le protocole de 1925. Moscou et Téhéran déchaîneront en ce cas leur propagande, mais pourront difficilement réagir plus concrètement à ce coup ponctuel porté au dictateur syrien. Ne rien faire encouragerait en revanche Bachar al-Assad à amplifier ses bombardements non-conventionnels, en Syrie comme dans les pays voisins.

L’action des puissances occidentales est-elle souhaitée par les populations ?

Cela fait plus de deux ans que des révolutionnaires syriens m’avaient confié avec amertume : « Si l’Occident ne veut pas nous aider, que ses dirigeants aient au moins la décence de se taire ». Or c’est tout le contraire qui s’est passé, avec la multiplication de déclarations sur l’armement de l’insurrection syrienne ou des « fuites » savamment orchestrées dans la presse occidentale, sans que rien de tout cela ne se traduise sur le terrain.

Il faut avant tout démontrer que le monde n’a pas complètement abandonné le peuple syrien à son sort. Si la lutte de ce peuple pour sa libération est légitime, alors il n’y a aucune raison de lui refuser les moyens militaires de la mener jusqu’au bout. C’est cela qu’attendent les Syriennes et les Syriens. Ils ont pour leur part démontré avec un courage admirable leur détermination à renverser le tyran, et ils ne demandent à personne de le faire à leur place.

Source : http://www.sudouest.fr/2013/08/27/frappe-militaire-en-syrie-assad-va-t-il-continuer-de-massacrer-son-peuple-en-toute-impunite-1152005-4803.php



Inscrivez-vous à notre newsletter