Issam Moussly lance un deuxième appel aux dons – Par Guillaume TALLON

Article  •  Publié sur Souria Houria le 19 avril 2012

18 avril 2012

Issam Moussly : « Les médicaments seront utilisés à bon escient. »

Issam Moussly : « Les médicaments seront utilisés à bon escient. »

PLEURS (Marne) Son premier appel avait permis d’acheter 3 tonnes de médicaments. Alors que ce matériel vient d’être acheminer dans la région, le pharmacien de Pleurs appelle de nouveau à la générosité.

AMER mais satisfait Issam Moussly. A ce jour, les médicaments destinés aux manifestants syriens sont stockés dans une grande ville du Moyen-Orient. Mais ils ne sont pas en Syrie, à son grand regret.

9 000 euros récoltés On s’en souvient, le pharmacien de Pleurs avait lancé fin janvier dernier un appel aux dons pour apporter une aide médicale aux Syriens qui manifestent depuis un an contre le régime en place dans ce pays. « J’ai reçu de nombreux dons et aussi beaucoup de soutiens, se réjouit-il, j’ai récolté 9 000 euros, cela m’a permis d’acheter 3 tonnes de matériel médical. » Restait à acheminer l’ensemble en Syrie, pour que la cargaison profite aux manifestants. Ceux-ci rencontrent de très gros problèmes pour se faire soigner. « J’ai réglé de nombreuses formalités administratives, raconte-t-il, jusqu’au bout, cela a été très difficile. Heureusement, j’ai eu le soutien d’amis, dont un qui m’a payé le transport de cette marchandise. » Les trois tonnes de matériel sont parties par voie aérienne vers une grande ville du Moyen-Orient qui ne se trouve pas en Syrie. Issam Moussly s’est rendu dernièrement sur place, pour voir comment pouvait être acheminé en Syrie ce matériel. Et le pharmacien s’est rendu compte que ce n’était pas encore gagné. « Je m’attendais à des difficultés, mais pas à ce point », concède-t-il. Le Pleuriot se rend compte qu’il est impossible d’envoyer le matériel en Syrie. « J’ai décidé de confier cette marchandise à une ONG locale qui a pignon sur rue, qui est reconnue, indique-t-il, les médecins syriens réfugiés pourront s’en servir pour soigner les réfugiés. »

Une nouvelle association Issam Moussly a rencontré ces médecins réfugiés. Il a aussi pu discuter des réfugiés syriens (estimés à plus de 130 000 dans les pays situés autour de la Syrie). « Ils vivent dans des camps, leurs conditions de vie sont indignes. » Selon lui, si des couloirs humanitaires s’ouvrent, les médicaments achetés grâce aux 9 000 euros de dons pourront être envoyés en Syrie. « Les médicaments seront utilisés à bon escient, assure-t-il. C’est une demi-réussite, car le matériel n’a pas encore été envoyé en Syrie, mais cette collecte de dons a servi à quelque chose. » Le pharmacien ne compte pas s’arrêter là. « Je viens de mettre en place une association française baptisée Solidarité Syrie, indique-t-il, Lama Atassi, porte-parole de l’armée syrienne libre est la présidente et je suis le secrétaire général en charge de l’action humanitaire. Je reste dans ma branche. » Le pharmacien de Pleurs lance un nouvel appel aux dons et tient compte de sa dernière expérience. « Avec ces fonds, nous pourrons acheter sur place, ce qui évite les problèmes d’acheminement, souligne-t-il. La situation sanitaire en Syrie est catastrophique, tout le pays est concerné. »

Issam Moussly a souhaité que le pays et la ville où sont stockées les 3 tonnes de matériel médical achetées ne soient pas divulgués, « afin de protéger la vie des personnes qui collaborent avec moi sur place », précise-t-il.

Contact : 03.26.80.10.31.

Source: L’Union



Inscrivez-vous à notre newsletter