Journée Solidarité Syrie sur France Culture / Mardi 17 avril 2012 à partir de 6h30

Article  •  Publié sur Souria Houria le 17 avril 2012

Mardi 17 avril 2012, jour du soixante-sixième anniversaire de l’Indépendance de la Syrie, France Culture consacre son antenne à l’éclairage du drame syrien, à l’heure d’une fête nationale endeuillée par plus de 10 000 morts en quelques mois.


Intellectuels, artistes, représentants de l’opposition syrienne, ceux qui en France soutiennent leur engagement en faveur d’une autre Syrie, ainsi que chercheurs et journalistes, sont conviés à s’exprimer au micro de France Culture.

Dès 6h30 retrouvez la Journée Solidarité Syrie avec :

   ● Les matins de Marc Voinchet

   ● La fabrique de l’histoire d’Emmanuel Laurentin

   ● La grande table de Caroline Broué

   ● Du grain à moudre d’Hervé Gardette, pour un grand entretien avecJonathan Litell 

   ● Une soirée spéciale en direct du studio de l’Agora de Radio France avec à 19h Le RenDez-Vous de Laurent Goumarre, et à 21h, une spéciale Cinéma syrien par Arnaud Laporte et Antoine Guillot.  

Retrouvez également les sujets d’actualité sur la Syrie dans les différentes éditions des journaux, ainsi qu’un dossier spécial préparé par Eric Chaverou de la rédaction multimédia, sur franceculture.fr.    

La journée Solidarité Syrie est en partenariat avec Libération.

France Culture soutient la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme et la Ligue  des Droits de l’Homme  qui organise le même jourLa vague blanche, une action citoyenne conçue par Sarah Moon qui s’inscrit dans le projet Inside Out* initié par l’artiste français JR et qui donnera lieu à un rassemblement sur le Parvis des Droits de l’Homme  à 19h au Trocadéro à Paris.

 

MARDI 17 AVRIL 2012

JOURNEE SOLIDARITE SYRIE

à 6h30

Les matins  par Marc Voinchet

Avec Jean-Pierre Perrin, grand reporter, envoyé spécial de Libération en Syrie, Hala Kodmani, journaliste syrienne.

Et la diffusion d’extraits d’entretien avec Jonathan Littell, diffusé dans son intégralité à 18h20 dans Du grain à moudre

 

à 9h

La fabrique de l’histoire  par Emmanuel Laurentin

Semaine spéciale Histoire de la Syrie : du lundi 16 au jeudi 19 avril 2012 

Aujourd’hui : Le mandat français, les années 20

Avec Gérard Khouri, historien, spécialiste du Liban, Leyla Dakhli, historienne, spécialiste du Moyen Orient contemporain, et Nadine Méouchy, chercheur à l’Ifpo.  

 

à 12h

La grande table par Caroline Broué

Première partie : Faut-il soutenir une opposition coûte que coûte ?

Avec notamment Pascal Ory, Stanislas Nordey.

Deuxième partie : Parler de la Syrie, autrement

Avec Samar Yazbek, syrienne, journaliste, écrivain, pour « Feux croisés, Journal de la révolution syrienne », Farouk Mardam Bey, historien, éditeur, dirige la collection « Sindbad », et Racha Arodaky, pianiste, Française d’origine syrienne, a gardé un lien étroit avec son pays d’origine et la ville de Damas où elle est née.

 

à 18h20

Du grain à moudre par Hervé Gardette

Grand entretien avec Jonathan Littell, qui publie le 23 mai Carnet de Homs(Gallimard/ Nrf)

 

à 19h : Soirée en direct

De 19h à 20h

Première partie : Le RenDez-Vous par Laurent Goumarre

Avec Luc Mathieu, journaliste de Libération, Gérard de Villiers journaliste, écrivain et éditeur français 

Abed Azrie, compositeur, chanteur syrien. 

 

De 21h à 22h

Deuxième partie : SPECIALE CINEMA SYRIEN, par Arnaud Laporte et Antoine Guillot

Le cinéma syrien se réinvente-t-il avec la révolution ?

Avec :

Halah Alabdalla, documentariste, a collaboré à la production des films parmi les plus importants en Syrie. Exilée en France depuis 1981, elle travaille en ce moment à la post-production de son nouveau film Comme si nous attrapions un cobra, une histoire de la caricature en Egypte et en Syrie),  

Oussama Mohammad, figure de proue du cinéma syrien et arabe, vit en France depuis mai dernier, ayant répondu à l’invitation du Festival de Cannes pour une table ronde sur le thème « faire des films sous une dictature », une intervention qui lui a permis de témoigner des pratiques répressives auxquelles les artistes et les militants syriens sont confrontés depuis mars 2011, début de la contestation populaire dans le contexte du « Printemps arabe ». Il a réalisé deux longs métrages : Etoiles de jour en 1988 etSacrifices en 2002.

Cécile Boëx, Chercheuse en sciences politiques, spécialiste du cinéma syrien

Charif Kiwan, Porte-parole du collectif de cinéastes syriens Abounaddara (L’homme aux lunettes, site d’hébergement une cinquantaine de films courts –de 49s à 4mn- créé par un collectif de réalisateurs syriens en 2010). Il est réfugié à Paris où il a étudié les sciences politiques.

Fadwa Suleiman, Comédienne syrienne. Egérie de la révolution. Exilée depuis peu en France.

 

 

De 23h à minuit

L’atelier de la création, par Irène Omélianenko

Abed Azrié, entre l’Orient et l’Occident de Franck Medioni, réalisé par Séverine Cassar  

Portrait du chanteur et compositeur Abed Azrié. Né à Alep, au confluent de l’Orient et de l’Occident, son enfance est imprégnée des liturgies orientales (chrétiennes, musulmanes…). Adolescent, il découvre les musiques populaires occidentales, la chanson française, américaine, italienne ou espagnole et étudie la littérature arabe à l’université libanaise de Beyrouth. Au cours d’un voyage, il découvre Paris où il vit et travaille depuis 1967. « La musique d’Abed Azrié pourrait bien être la musique de Sumer » dit Yehudi Menuhin. « Abed Azrié est un merveilleux chanteur et auteur » affirma Leonard Cohen. « Pour la musique, le chant, fidélité d’en deçà et de toujours, merci Abed Azrié » lui écrit René Char.

Avec la participation de Gustavo Beytelmann (pianiste, compositeur), Hubert Haddad(écrivain), et Sami Sadak (musicologue).



Inscrivez-vous à notre newsletter