La neige et le siège de Hizbollah aggravent la souffrance des habitants et réfugiés dans la ville Syrienne de Madhaya – par Ryan Mohammed – traduction de l’arabe

Article  •  Publié sur Souria Houria le 3 janvier 2016

Depuis cinq mois, la ville de Madhaya vie sous le rythme d’un siège étouffant, pendant lequel elle a épuisé ses ressources alimentaires,  médicales et les sources de chaleur, ceci suite à la décision prise par le «Parti de Hizbollah» libanais, fidèle au régime syrien, et voilà maintenant la dépression climatique « Vladimir » qui frappe  pour enterrer 50 mille affamés, la plupart des enfants, des femmes et des personnes âgées.

Amina Zabadani, une militante active à Madhaya a déclaré à « Ak-Arabi Al-Jadid » que : « la réalité de la situation à Madhaya est indescriptible quoi que nous disions, c’est un cimetière au sens propre du mot, nous sommes ensevelis sous la neige, sans pour autant avoir de la nourriture ou des médicaments ou des moyens pour se réchauffer », soulignant que « la population est en sa majorité des personnes déplacées de la ville de Madhaya, de Damas et de Zabadani, ils sont devenus  des fantômes, dont l’écrasante majorité se démarquer clairement par leurs apparence squelettiques.  »

Amina a dévoilé que « il a été enregistré ces derniers jours plusieurs cas de décès, tout en enregistrant chaque jour plus de 160 cas d’évanouissement à cause de la malnutrition », elle a ajouté « qu’un groupe de militant a réussi à équipé un abri pour accueillir les personnes en état de malnutrition sévère, où l’eau, le sel et le sucre leur est fourni, ainsi que certaines denrées alimentaires qui coûtent des dizaines de milliers de livres ».

Pour sa part, Mahmoud al-Shami, un militant à Zabadani nous a confié que « l’Iran et Hizbollah n’ont pas tenu leurs obligations selon le denier accord signé, et qui prévoyait l’introduction de produits alimentaires, suite à la sortie de blessés du Zabadani, du Madhaya, du Kefraya et du Fo’a, où il a été attendu, mercredi dernier, l’acheminement d’aides humanitaire à Madhaya,  mais aucun produit alimentaire n’est jusqu’aujourd’hui entré, tandis que Hezbollah retarde l’opération, en contrôlant les entrées de la ville, après avoir planté des mines autour de la ville ».

Il a été , par ailleurs, enregistré, plusieurs tués et blessés parmi la population, à cause de l’explosion des mines, lors de tentatives d’infiltration, pour apporter de la nourriture et de lait pour bébé.



Inscrivez-vous à notre newsletter