L’anthropologie face au conflit syrien : replacer la société au cœur de l’analyse – par Thierry Boissière

Article  •  Publié sur Souria Houria le 11 août 2016

La guerre en Syrie a déjà fait plus de 250 000 morts, des millions de déplacés et de réfugiés et a ravagé des centaines d’agglomérations. Cette crise sans précédant aboutit ainsi à la destruction matérielle de la Syrie et à sa fragmentation territoriale, mais aussi au bouleversement de sa société et de ce qui fait ordinairement société. L’anthropologie se trouve directement interpellée par cette situation humainement dramatique : comment appréhender la transformation radicale des conditions quotidiennes d’existence et de fonctionnement de la société syrienne ? Comment continuer à faire l’anthropologie de la Syrie alors que cette discipline s’appuie prioritairement sur une présence de longue durée sur le terrain ? Quelle place l’anthropologie peut‑elle encore occuper dans un contexte de prolifération des discours « experts » dans les médias ? Questions méthodologiques et éthiques auxquelles cet article tente de répondre en proposant de s’appuyer sur une approche à la fois empirique, décentrée et à distance du conflit syrien tout en réaffirmant l’urgence de replacer la société syrienne au cœur de l’analyse.

Texte intégral : https://remmm.revues.org/9237?lang=fr



Inscrivez-vous à notre newsletter