Le voyage de la honte – Lettre ouverte aux parlementaires sur le chemin de Damas – Communiqué du Collectif Urgence Solidarité Syrie

Article  •  Publié sur Souria Houria le 25 février 2015

Nous venons d’apprendre votre départ pour la Syrie.

Vous n’ignorez pas que Madame Navy PILLAY, Haut-Commissaire de l’ONU aux Droits de l’Homme, a déclaré le 2 décembre 2013 que la commission d’enquête sur la Syrie du Conseil des droits de l’Homme « a produit d’énormes quantités de preuves sur des crimes de guerre et crimes contre l’Humanité », ajoutant que « les preuves indiquent une responsabilité au plus haut niveau du gouvernement, y compris du chef de l’État, Bachar Al Assad ».

Les photos de Syrie du rapport Caesar exposées au musée de l’Holocauste de Washington ne sont pas sans rappeler les atrocités nazies

 Les photos produites dans ce rapport expertisées par une équipe d’experts, dont fait partie le chercheur David Crane, ancien procureur général du tribunal spécial de la Sierra Léone sont accablantes. Des sols d’entrepôts recouverts de cadavres émaciés portant des traces de torture, des yeux énucléés, des visages lacérés. La diversité des victimes (hommes, femmes et enfants, du très jeune au très vieux) sont autant de preuves de la faim, des coups et des abus subis avant de mourir, autant de preuves que ces morts viennent de cellules de torture et non pas de champs de bataille, comme a pu le prétendre le régime d’Assad .

Dans ces conditions, votre visite auprès d’un pareil criminel de guerre est véritablement déshonorante pour la France qui s’enorgueillit de sa tradition en matière de droits de l’homme. Elle est par ailleurs une faute politique parce qu’elle ne peut qu’encourager le régime de Damas à persévérer dans sa politique de massacre et de torture et à refuser un dialogue avec l’opposition modérée que soutient notre pays à juste titre.

Contact presse : urgencesyrie@gmail.com

date : 24/02/2015



Inscrivez-vous à notre newsletter