« Les Couleurs du sultan », portrait de l’homme sur lequel le monde occidental s’est le plus trompé ces dernières années – par Isabelle Hausser – présenté par Ignace Leverrier

Article  •  Publié sur Souria Houria le 19 avril 2014

« Qui est vraiment Mansour, le sultan qui règne sur un pays imaginaire, dans lequel le lecteur reconnaîtra aisément la Syrie actuelle ? C’est un proche du sultan, narrateur anonyme, qui tente de répondre à cette question. Militaire de carrière, appartenant par son père aux cercles qui gravitent autour de la famille régnante, ce narrateur connaît Mansour depuis l’enfance. Après la disparition accidentelle de l’aîné de la dynastie, il s’est vu confier un rôle dans la formation accélérée du jeune homme aux charges qui l’attendent.

Le roman est d’abord un récit de formation, puis la chronique des dix premières années du règne du jeune sultan, jusqu’à ce que la tourmente gagne le royaume. La révolution, après les autres pays arabes, a embrasé le Sultanat. La réaction du sultan est violente, sa personnalité insaisissable se dévoile progressivement, du moins le narrateur en discerne-t-il certaines clefs : c’est un homme sans scrupules qui se révèle dans la guerre impitoyable livrée à son propre peuple, un homme dont l’action n’est guidée que par une obsession dynastique et clanique héritée de son père. Par une habileté diabolique, jouant des circonstances et de l’aveuglement des Occidentaux, il parvient à se sortir des pires situations.

Portrait d’un despote sanglant, aux allures de jeune homme sage, le roman retrace en parallèle l’évolution du narrateur, par bien des aspects comparables à celle du peuple du Sultanat. Courtisan de naissance, voué par sa famille à un rôle et à des fonctions dont il ne voulait pas, mais que son éducation et la tradition l’obligeaient à endosser, il est conduit à la rupture avec le sultan, refusant de transiger avec ce qu’il considère comme la loyauté qu’il doit à son pays ».

===

Isabelle HAUSSER a vécu trois ans en Syrie entre 2006 et 2009. Elle a publié Petit Seigneur à l’automne 2010, tout à la fois roman d’amour et roman politique, réflexion sur la littérature et la censure dans un sultanat imaginaire où règne la dictature, dont Les Couleurs du sultan est en quelque sorte la suite. Elle est l’auteur de plusieurs romans, dont Nitchevo(Prix des Libraires 1994) et La Table des Enfants (Prix des lectrices de « Elle » 2002).

===

  • Date de parution : 03/04/2014
  • Format : 14 x 20,5 cm, 400 p., 22.00 €
  • ISBN 978-2-283-02786-8

 

source : http://syrie.blog.lemonde.fr/2014/04/09/les-couleurs-du-sultan-portrait-de-lhomme-sur-lequel-le-monde-occidental-sest-le-plus-trompe-ces-dernieres-annees/

date : 09/04/2014



Inscrivez-vous à notre newsletter