Les réfugiés syriens en France par Omar Al Assaad

Article  •  Publié sur Souria Houria le 16 juin 2015

Les réfugiés syriens en France avec Jean-François Dubost par Omar Al Assaad – Traduit par Léa Plee pour Souria Houria

Omar AlAssaad

Omar AlAssaad

Dans le cadre des colloques et des entretiens régulièrement conçus, tenus et animés depuis plus d’un an par Farouk MARDAM BEY écrivain et éditeur syrien, l’organisation Souria Houria a reçu Jean-François DUBOST, responsable du « Programme Réfugiés dans Amnesty International en France », en vue de décrire et d’apporter des éclaircissements sur les conditions de vie des réfugiés syriens en France et plus généralement en Europe.

Dans un premier temps, M. DUBOST révèle que plus de onze millions de Syriens ont été contraints de quitter leurs foyers dans les quatre dernières années ; et près de six ou sept millions se sont déplacés à l’intérieur du pays, pour se réfugier dans des villes ou villages qui leur semblaient plus sûrs. Il explique également que le plus grand nombre de réfugiés syriens à savoir quatre millions voire plus, sont accueillis par les pays limitrophes notamment la Turquie, le Liban et la Jordanie ; le nombre de réfugiés syriens résidents dans chacun de ces pays-là dépassant le millio

En revanche, les réfugiés syriens en Europe se comptent par dizaines de milliers, et leur nombre ne cesse d’augmenter quotidiennement par de nouveaux arrivants par voie terrestre en provenance de l’Europe de l’Est, ou par voie maritime à bord de bateaux. A cet égard, l’Allemagne et le Suède polarisent le plus grand nombre de réfugiés parmi les Etats de l’Union Européenne.

M. DUBOST fournit ensuite une explication détaillée sur la nature et les articles compris dans le Code du droit d’asile des Etats de l’Union Européenne depuis 1999 ; à cet effet, il met en exergue l’interférence des différentes politiques suivies relativement aux lois de chacun des pays de l’Union, ainsi que les différentes modalités dans le traitement des dossiers des réfugiés. Il insiste à cet égard, sur l’obligation pour les réfugiés de présenter une demande d’asile dans le premier pays de l’Union Européenne dans lequel ils arrivent et ce, conformément aux lois appliquées depuis 2003.

M. DUBOST fait également remarquer que de sérieuses discussions sont en cours au sein de l’Union Européenne, sur le déséquilibre dans le nombre de réfugiés accueillis notamment dans les pays dits en première ligne, tel que l’Italie, la Grèce et la Bulgarie où une grande affluence de réfugiés s’effectue. Ces derniers arrivent en Europe par voie terrestre ou par voie maritime, ou bien à bord de bateaux qui ont reçu l’appellation de « bateaux de la mort ». Les conséquences économiques d’une telle affluence dépassent les moyens des pays européens susvisés, pour venir en aide et soutenir les réfugiés qui débarquent.

Selon M. DUBOST, la crise des réfugiés syriens en Europe s’aggrave avec l’augmentation du nombre d’arrivants et le nombre de demandes d’asile politique notamment depuis 2013. Il ajoute que cette crise n’est pas la première que rencontre l’Union Européenne. Elle a été précédée par d’autres cas urgents, à l’instar de la crise déclenchée par l’affluence des réfugiés irakiens depuis début 2008 et celle de 1999, déclenchée par l’affluence des réfugiés en provenance du Kossovo, suite à la guerre dans ce pays. Il en déduit qu’il incombe aux pays de l’Union Européenne de mieux prendre leurs responsabilités, d’autant que ce dossier est voué à durer dans le temps.

M. DUBOST donne ensuite une explication détaillée sur le droit d’asile, mettant en exergue le soutien que la France apporte aux demandeurs d’asile en leur procurant l’aide financière, le traitement médical, la sécurité sociale et l’éducation scolaire des enfants. Il insiste ainsi sur l’importance d’encourager et de soutenir les initiatives de solidarité que les associations et les organisations intéressées par le dossier des réfugiés apportent. Pour autant, il relate un certain nombre de problèmes et de difficultés que les demandeurs d’asile rencontrent en France et dans les pays de l’Union Européenne, tels que l’impossibilité pour eux, de suivre les documents et de comprendre les courriers qui leur sont adressés, en raison de leur faible connaissance de la langue et des lois du pays, ainsi que les droits dont ils peuvent bénéficier. M. DEBOST attribue ces difficultés, aux circonstances de chaque pays, ainsi qu’à ses lois et ses modalités d’accueil au regard des réfugiés.

M. DEBOST fait une digression en s’appuyant sur son expérience au sein de « l’Organisation Amnesty », pour évoquer un aspect de la situation des réfugiés syriens dans les pays limitrophes. A ce titre, il présente un ensemble de propositions relatives à l’aide à porter aux Syriens réfugiés dans ces pays.

Il répond enfin à un certains nombre de questions posées par l’assistance. Une responsable au Bureau d’aide pour les réfugiés syriens dans l’association française « Revivre » intervient également à ses côtés pour répondre à un certain nombre de questions et pour présenter un projet d’intervention portant sur la situation des réfugiés syriens en France.

version en arabe : اللاجئون السوريون في فرنسا – عمر الأسعد



Inscrivez-vous à notre newsletter