Les Voix de l’Exil – « L’histoire racontée par ceux qui la vivent » – par Reza (photojournalist)

Article  •  Publié sur Souria Houria le 25 juin 2014
A l’occasion de la Journée Internationale des Réfugiés, je tiens à vous présenter mon nouveau projet, Les Voix de l’Exil.

Au fil de mes 35 ans de reportage, j’ai témoigné de la situation des réfugiés à travers le monde.
Plus récemment, en décembre 2013, je suis parti avec une équipe de la chaîne Arte pour un reportage au sein d’un camp de réfugiés syriens, au Kurdistan irakien. Grâce au soutien de grandes organisations telles que UNHCR ainsi qu’à mon association Les Ateliers Reza, j’ai pu également mettre en place des cours de formation à la photographie pour les jeunes réfugiés . Accompagnés par un professeur local, ils peuvent aujourd’hui témoigner de leur quotidien et redevenir les acteurs de leur vie.

Sur les cinq années à venir, le projet Les Voix de l’Exil permettra à d’autres enfants dans d’autres camps du monde de se former au langage de l’image.
Des formations en graphisme, web-design et vidéo font également parties de ce programme.

Échanger nos regards

Ces Voix de l’Exil et mes reportages initieront un échange de regards entre ces jeunes et la communauté internationale invité e à découvrir d’autres points de vue sur les camps et ceux qui y vivent. L es photos des jeunes, d’une incroyable vérité, sont autant de témoignages pris sur le vif contribuant à renforcer notre prise de conscience collective.

Cet échange est rendu possible grâce aux équipes de UNHCR, dont la protection des réfugiés et leur assistance humanitaire constituent les principales priorités.

Le projet Les Voix de l’Exil participe à soutenir les réfugiés dans leur quête d’autonomie et de reconnaissance de leur dignité.

Maya Rostam, 12 ans, élève des Ateliers Reza au sein du camp Kawergosk, Kurdistan irakien a utilisé son nouvel « outil » pour témoigner de ce qui l’a empêchée d’arriver à l’heure au cours de photographie: ses chaussures gelées.

EXILE VOICES

« The story told by those who live it »

On the occasion of World Refugee Day (June 20th), I am eager to introduce my new project entitled Exile Voices.

As a photojournalist for the past 35 years, I have been a witness to the critical situation and living conditions of refugees around the world.

In December 2013, I was invited by the Franco-German TV channel ARTE to take part in a reportage within a Syrian refugee camp in Kawargosk (Iraqi Kurdistan). Thanks to the efforts of NGOs and international organizations such as UNHCR, and through my association, Les Ateliers Reza, I was able to organize a series of photography training sessions for the young refugees in the camp. With the help of a local teacher, these children now have the ability to become actors in their own lives by testifying to everyday life in the camp.

For the next 5 years, the Exile Voices project will allow more children in refugee camps worldwide to be trained in the language of images, as well as in other visual media, such as video and graphic and web design.

EXCHANGING OUR VIEWPOINTS

These Exile Voices, and my own images, will serve as the basis for an exchange between the refugee children and the international community. The public will be invited to discover refugee life and refugee camps through a different perspective. The children’s photographs are gripping testimonies that shed light on the incredible truth of their situations and will help strengthen our collective awareness of refugees around the world.

This project is made possible by collaborators of UNHCR whose main priorities are to protect and provide humanitarian assistance to refugees.

The main goal of Exile Voices is to support refugees in their quest for autonomy and the recognition of their dignity.

Maya Rostam, aged 12, took a picture of her frozen shoes, which prevented her from being on time at her photography lesson on that morning.

http://goo.gl/Trpn3i

Photo de Reza Photojournalist.
Photo de Reza Photojournalist.

 



Inscrivez-vous à notre newsletter