Lettre d’un migrant syrien noyé en méditerranée

Article  •  Publié sur Souria Houria le 27 avril 2015

Lettre d’un migrant syrien noyé en méditerranée

Je suis désolé, maman, parce que le bateau a coulé et je ne pouvais pas arriver là-bas,
également, je ne serai pas en mesure d’envoyer les montants empruntés pour payer les frais de voyage.

Ne vous affligez pas ma mère qu’ils n’aient pas trouvé mon corps, à quoi ça va te servir maintenant, si ce n’est des frais d’expédition, transport et d’obsèques.

Je suis désolé, maman, parce que la guerre arriva, mais il était nécessaire pour moi de voyager comme les autres êtres humains,
sachant que mes rêves n’étaient pas aussi grands que ceux des autres, comme tu le sais, tous mes rêves étaient de la même taille que celle d’une boîte de ton médicament du côlon, et des honoraires de soins de tes dents.

À Propos, la couleur de mes dents est verte maintenant, en raison des algues collées, cependant elles sont plus belles que les dents du dictateur.

Je suis désolé, ma chérie, parce que je t’ai construit une maison de l’illusion, une belle cabane en bois, comme nous en voyons dans les films, pauvre cabane loin des barils explosifs et loin des affiliations sectaires, ethniques et des rumeurs des voisins sur nous.

Je suis désolé, mon frère parce que je ne pourrai pas t’envoyer les 50 € que j’ai promis de t’envoyer mensuellement pour te divertir avant l’obtention de ton diplôme.

Je suis désolé, ma sœur parce que je ne t’enverrai pas le nouveau téléphone, qui contient du Wi-Fi.

Je suis désolé, ma belle maison parce que je n’accrocherai pas mon manteau derrière ta porte .

Je suis désolé chers plongeurs et chercheurs pour les disparus, car je ne sais pas le nom de la mer où je me suis noyé.

Rassurez-vous autorité de demandeur d’asile je ne serai pas un fardeau pour vous.

Merci, ô mer, qui nous a accueillie sans visa ni passeport, merci pour les poissons qui partageront ma chair sans me poser des questions sur ma religion ou mon affiliation politique.

Merci pour les chaînes d’information qui diffuseront les nouvelles de notre mort pendant cinq minutes chaque heure pendant deux jours ..

Merci pour vous, car vous serez tristes quand vous entendrez ces nouvelles.

Je suis désolé parce que je me suis noyé ..

Traduit de l’arabe par:

Qassam ALSADI



Inscrivez-vous à notre newsletter