Ottawa resserre ses sanctions contre la Syrie

Article  •  Publié sur Souria Houria le 24 décembre 2011

Le gouvernement du Canada durcit ses sanctions contre le régime syrien, a annoncé vendredi le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird.

Le Canada va dorénavant interdire :

  • toutes les importations en provenance de la Syrie, à l’exception des aliments;
  • tous les nouveaux investissements dans ce pays;
  • et l’exportation vers celui-ci d’équipement, y compris des logiciels, pour la surveillance des communications téléphoniques et celles dans Internet.

Le gel des avoirs déjà décidé contre certains membres du régime est étendu à « des personnes et entités additionnelles » et interdit toute transaction économique avec elles.

Le ministre Baird n’était pas en mesure de dire quels avoirs les personnes visées pourraient détenir au pays.

Le ministre Baird a expliqué qu’Ottawa intensifie ses sanctions étant donné que « la violence insensée contre le peuple syrien continue à faire de nombreux morts », malgré les condamnations internationales.

« Le Canada appuie le peuple syrien dans sa lutte pour accéder à un avenir meilleur et il espère que la nouvelle Syrie respectera les droits de sa population et cohabitera en paix avec ses voisins », a fait valoir John Baird.

Selon le ministre des Affaires étrangères, « les sanctions imposées par des partenaires animés du même esprit, dont les États-Unis et l’Union européenne, et récemment par la Ligue des États arabes, ont pour effet d’isoler le régime syrien ».

« Assad va tomber. Le gouvernement va tomber. Ce n’est qu’une question de temps. » — John Baird

M. Baird a cependant déploré que le Conseil de sécurité ne soit toujours pas capable de s’entendre sur une résolution condamnant les violences en Syrie, et encore moins sur d’éventuelles sanctions contre le régime.

Le ministre Baird s’est par ailleurs montré sceptique quant à la possibilité qu’Al-Qaïda soit derrière les attentats de vendredi à Damas.

Ottawa a annoncé le 24 mai un premier gel des avoirs au Canada à une vingtaine de hauts dirigeants syriens. Il a aussi mis un terme à ses exportations de biens, comme les armes et les munitions, qui pourraient servir à l’armée et à la police syriennes, et suspendu les initiatives et les accords de coopération bilatéraux.

Le 13 août, le gouvernement fédéral a aussi gelé les actifs de deux sociétés proches du régime syrien, l’entreprise de communications Syria Tel et la Banque commerciale de Syrie.

Le 4 octobre, le ministre Baird a annoncé de nouvelles sanctions interdisant aux sociétés canadiennes « d’importer, acheter, acquérir, transporter ou expédier du pétrole ou des produits pétroliers de la Syrie », voire de « financer de nouveaux investissements dans le secteur pétrolier ».

source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2011/12/23/002-canada-sanctions-syrie.shtml



Inscrivez-vous à notre newsletter