Paroles de Syriens, pour le 3ème anniversaire de la révolution en Syrie (11)

Article  •  Publié sur Souria Houria le 17 avril 2014

Pour marquer l’entrée de la révolution syrienne dans sa quatrième année
des opposants politiques et des activistes
ont accepté de résumer en quelques lignes
le message qu’ils souhaitaient adresser
à la population française.

===

Mazen ADI
citoyen syrien
et ancien militant clandestin du Parti communiste

Mazen AdiMazen Adi

===

Amis Français, je suis particulièrement heureux de m’adresser à vous. Depuis le début, vous vous êtes tenus au côté des aspirations à la liberté, à libération du despotisme et au refus du totalitarisme exprimés par le peuple syrien. Les consciences vives en France n’ont pas ménagé leurs efforts pour mettre en évidence ce qui se passait réellement dans mon pays, la Syrie. Quelques-unes l’ont chèrement payé. Je pense d’abord ici au journaliste Gilles Jacquier, tué à Homs au début de l’année 2012. Je pense aussi aux quatre journalistes français enlevés et maintenus au secret par leurs ravisseurs. Je pense encore à l’apport plus ancien de mon grand ami Michel Seurat, auteur au début des années 1980 de L’Etat de barbarie. Je pense également à d’autres Français qui ont mis et qui mettent encore leur expérience et leurs compétences au service du peuple syrien ou qui lui apportent leur aide au mépris des dangers, comme Médecins sans Frontière et d’autres organisations humanitaires et caritatives. Je pense enfin à l’aide du gouvernement de votre pays au cours des trois années écoulées.

Je ne veux pas seulement exprimer ici ma gratitude et ma reconnaissance à un peuple qui a été le premier à défendre les valeurs de Liberté et de Droits de l’Homme, et qui s’est employé à travers le temps à leur donner une traduction concrète. Je veux également vous inciter à mieux appréhender l’ampleur du drame humain qui fait de ce qui se passe aujourd’hui en Syrie l’holocauste du 21ème siècle. Cette situation a été provoquée par l’accaparement du pouvoir durant plusieurs décennies par un groupe que je qualifierais de « fasciste ». Il s’est opposé aux protestations populaires pacifiques par le fer et le feu. Il a mis en œuvre le slogan : « Al-Assad ou nous brûlons le pays ». Il a provoqué la mort de centaines de milliers de personnes. Celle d’environ 150 000 civils a été dûment documentée. La moitié d’entre eux étaient des femmes et des enfants. Il a réduit à l’errance près de 9 millions d’autres Syriens. Il a bénéficié du soutien illimité d’Etats non-démocratiques, qui portent leur part de responsabilité dans les crimes du régime. Et ce, dans un silence et une ignorance internationale qui constituent une honte pour le monde tout entier.

Le chemin de larmes et de souffrances emprunté par notre peuple pour parvenir à la liberté est extrêmement éprouvant. Les hommes libres de Syrie réclament avec insistance du pays des lumières, des consciences vives et des peuples civilisés qui les ont précédés sur ce chemin, de ne pas les laisser seuls devant l’instrument infernal de destruction qui les broie, conduit et renforcé par les ennemis de l’humanité dans ce monde.

Mazen Adi

source : http://syrie.blog.lemonde.fr/2014/04/12/paroles-de-syriens-pour-le-3eme-anniversaire-de-la-revolution-en-syrie-11/

date : 08/04/2014



Inscrivez-vous à notre newsletter