Paroles de Syriens, pour le 3ème anniversaire de la révolution en Syrie (4) – par Ayman Abdel-Nour – présenté par Ignace Leverrier

Article  •  Publié sur Souria Houria le 21 mars 2014

Dans des conditions humainement et matériellement atroces,
la révolution syrienne entame en ces jours sa quatrième année.
Chacun à sa façon,
des citoyens et des responsables de l’opposition syrienne
ont accepté de résumer en quelques lignes
le message qu’ils souhaitaient à cette occasion
adresser à la population française.

===

Ayman Abdel-Nour
citoyen syrien
et créateur du site All4Syria

Ayman Abdel-NourAyman Abdel-Nour

Je suis citoyen syrien. Je vous écris de l’extérieur de la Syrie parce que j’ai été contraint de la fuir, il y a quelques années, avant la révolution. Je voulais publier et dire publiquement ce qui se passait dans mon pays, afin de contribuer à améliorer les choses et d’inciter le régime à évoluer.

Je suis Syrien chrétien. Ma religion est toujours vivace en Syrie. Cela démontre que mes ancêtres, durant 1400 ans, n’ont pas été tués du fait de leur croyance. Ils n’ont pas non plus été soumis à des intimidations pour les pousser à la conversion. Ils n’ont eu besoin d’aucune protection. A son arrivée au pouvoir, Hafez al-Assad a fait ce qu’il fallait pour que les différentes composantes de la société syrienne aient peur les unes des autres. Il voulait se poser en arbitre afin de garantir la pérennité de son pouvoir. Durant son règne et celui de son fils, le nombre des chrétiens de Syrie a diminué plus que jamais avant dans l’histoire.

Je suis chroniquer politique. Je constate que l’avenir de la région où je vis est des plus inquiétants. La situation qui y prévaut aura des effets fortement négatifs sur la France et sur l’Europe. Personne ne sera en mesure de faire cesser le terrorisme au cas où il s’implanterait dans mon pays. Or la Syrie exportait jadis dans le monde la coexistence et la tolérance…

Il est de notre intérêt, mais il est aussi du vôtre, de mettre un terme à l’effusion de sang en Syrie. Il est de notre intérêt partagé de rendre le pouvoir au peuple en Syrie, comme la Révolution française l’a jadis restitué au peuple de France.

Les Syriens francophones ont les yeux toujours braqués vers Paris, Ville des Lumières. Ils attendent d’elle qu’elle émette en direction de leur pays, la Syrie, les rayons d’une nouvelle Lumière.

Ayman Abdel-Nour

source : http://syrie.blog.lemonde.fr/2014/03/20/paroles-de-syriens-pour-le-3eme-anniversaire-de-la-revolution-en-syrie-4/

date : 20/03/2014



Abonnez-vous à notre newsletter