Paroles de Syriens, pour le 3ème anniversaire de la révolution en Syrie (8) – par Samar Yazbek – présenté par Ignace Leverrier

Article  •  Publié sur Souria Houria le 27 mars 2014

Dans des conditions humainement et matériellement atroces,
la révolution syrienne entame en ces jours sa quatrième année.
Chacun à sa façon,
des citoyens et des responsables de l’opposition syrienne
ont accepté de résumer en quelques lignes
le message qu’ils souhaitaient à cette occasion
adresser à la population française.

===

Samar YAZBEK
citoyenne syrienne
romancière et journaliste

Samar YazbekSamar Yazbek

Vous trouverez sans doute étrange, amis français, qu’une femme écrivain comme moi, laïque et féministe, continue de faire du renversement de Bachar al-Assad la condition nécessaire à l’arrêt du bain de sang en Syrie et à la sauvegarde de ce qui reste du peuple syrien.

L’impression qui domine, dans l’image de la révolution, c’est son visage salafiste. Cette image est trop compliquée pour être expliquée en quelques phrases, voire même dans un bref article. Mais vous savez désormais que, lorsqu’elle a débuté en 2011, la révolution était pacifique. Vous savez que les Syriens avides de liberté et de démocratie ont été tués là où ils se rassemblaient pour protester paisiblement. Vous savez qu’ils ont été arrêtés, qu’ils ont été torturés et que leurs cadavres ont été mutilés. Vous savez que leurs villes et leurs villages ont été bombardés, leurs maisons détruites, leurs femmes violées et leurs enfants tués. Vous savez comment la Syrie a attiré des meurtriers extrémistes qui l’ont rejointe pour répondre à l’extrême violence de Bachar al-Assad. Vous savez comment la Russie, l’Iran et la Chine sont intervenus pour permettre à ce dernier de se maintenir, faisant bientôt de notre pays un champ de confrontation régionale.

Mais ce que vous ne savez pas en revanche, c’est qu’il continue d’y avoir en Syrie une résistance civile qui tente de se frayer un chemin entre la violence du régime et les agressions des brigades armées. Vous ne savez pas que cette révolution, qui a été trompée aussi bien par ses amis que par ses ennemis, est devenue une révolution orpheline, confrontée à un silence universel que nous-mêmes, Syriens et défenseurs du droit du peuple à la liberté et à la dignité, nous avons appris à reconnaître. Vous ne savez pas que les manifestations d’extrémisme religieux ne cesseront qu’avec le départ de Bachar al-Assad.

Peut-être pensez-vous maintenant que les massacres qui mettent aux prises des sauvages en Syrie se passent loin de chez vous ? Peut-être redoutez-vous de voir leur sauvagerie se déplacer jusque chez vous ? En attendant, dans cet ailleurs lointain et dangereux, un peuple civilisé et éduqué est égorgé alors qu’il s’efforce de se libérer, comme vous l’avez fait vous-même, il y a plus de deux cent ans, en menant votre révolution et en exigeant votre liberté. Malheureusement les temps ont changé, qui voient la politique mondiale prendre en compte les intérêts des Etats avant les impératifs moraux et humains.

Un exemple tragique me revient en mémoire. Il y a quelques semaines, une salle de cinéma française proposait un film intitulé « Diplomatie ». Il évoque la présence de la dernière brigade allemande à Paris. Il parle du plan d’action élaboré pour cette unité par les nazis, dans le but de détruire la ville et de faire sauter l’ensemble de ses ponts. Pouvez-vous imaginer un instant Paris détruit avec une telle sauvagerie ? Or un descendant de ces nazis parade et se pavane chez nous, en Syrie. C’est Bachar al-Assad, qui, depuis plus de trois ans, détruit la Syrie, pierre par pierre et homme par homme. Imaginez ce néo-nazi laissé en liberté, sans être déféré devant une cour pénale internationale, criminel de guerre sans équivalent dans l’histoire contemporaine…

Après des millions de réfugiés et des centaines milliers de morts et de détenus, le peuple syrien a droit à ce que cesse l’extermination dont il est victime, pour que débute enfin sa deuxième révolution, celle qui, après la chute du dictateur sanguinaire, verra l’instauration en Syrie de la démocratie et de la liberté.

Samar Yazbek

source : http://syrie.blog.lemonde.fr/2014/03/24/paroles-de-syriens-pour-le-3eme-anniversaire-de-la-revolution-en-syrie-8/

date : 24/03/2014



Abonnez-vous à notre newsletter