Positionnement du SNESUP-FSU vis-à-vis de la Syrie

Article  •  Publié sur Souria Houria le 31 octobre 2012
  • Le SNESUP est en contact avec les mouvements d' »activistes » syriens qui sont engagés dans le combat contre la dictature en place depuis 42 ans, pour la chute du régime et l’instauration d’une alternative démocratique.
  • Le SNESUP exerce une veille d’information sur la situation de la Syrie et de sa population, notamment sur la situation des universitaires et étudiants, afin de la faire partager par le canal de ses médias. Il est prêt à inviter des représentants syriens à venir faire des points sur la situation.
  • Le SNESUP est solidaire du peuple syrien et participe aux événements visant à informer sur la situation du pays, à dénoncer la dictature, à exiger des sanctions contre les agents du régime et leur traduction devant le Tribunal Pénal International, mais aussi des sanctions économiques visant le régime.
  • Le SNESUP contribue à la mobilisation des syndiqués et des collègues pour peser dans le rapport des forces en faveur d’une issue démocratique à la révolution syrienne.
  • Le SNESUP s’inscrit en faux contre les mouvances qui s’emploient à minimiser la dévastation de la Syrie par le clan Al Assad, à établir une symétrie entre régime et opposants, à occulter l’intervention des pays tiers permettant aujourd’hui au régime Al Assad de perdurer.
  • Le SNESUP contribue dans la FSU et au contact des autres organisations à faire partager l’urgence d’une dénonciation du régime, d’une solidarité en actes et d’un soutien du mouvement social français à une alternative démocratique. Le SNESUP participe notamment au Comité de Secours à la population syrienne.
  • Comme dans d’autres conflits, le SNESUP appelle de ses vœux des solutions passant par des voies pacifiques. Il considère qu’une conflagration armée impliquant au Proche Orient des puissances étrangères n’est pas l’issue pour le peuple syrien.
  • On sait que les insurgés syriens demandent à la communauté internationale une protection, mais aussi une force d’interposition, notamment celle de casques bleus sous mandat international, et un acheminement des secours qui soit sécurisé. Ces demandes, jusqu’ici non satisfaites, appellent une réflexion suite aux fiascos survenus dans d’autres régions du monde aux dépens de populations exposées à un massacre effectif (neutralité mortifère en Bosnie, …).

Le Bureau National du SNESUP du 23 octobre 2012

source: http://www.snesup.fr/Presse-et-documentation?aid=6469&ptid=5&cid=240



Inscrivez-vous à notre newsletter