Dialogues entre Syriens

Communiqué Souria Houria  •  Publié sur Souria Houria le 13 avril 2015

FullSizeRender

Souria Houria a décidé d’ouvrir un cycle de dialogues entre Syriens, en arabe, sur la situation politique. Première rencontre: dimanche 12 avril 2014.

Cela répondait à une demande de Syriens, essentiellement non francophones qui ne pouvaient assister aux Dimanches de Souria Houria et ces débats enrichissants les laissaient sur le côté.
Ce cycle a été inauguré dimanche 12 avril.

75 personnes se sont présentées rue de Citeaux, Paris à 17H pour écouter Fida Horani, médecin, fondatrice de l’hôpital Horani à Hama, présidente de la Déclaration de Damas pour le Changement Démocratique ( ce qui lui a valu un séjour de trois ans en prison) et Rateb Shabo, médecin, écrivain et traducteur, ancien détenu politique (16 ans en prison en tant que membre du Parti d’Action communiste), auteur de « Derrière ces murs », récemment paru en arabe. Nos deux orateurs ont respecté les règles du débat qui leur avaient été précisées soit une intervention structurée de 20 minutes. Rateb Shabo a fait une présentation des forces militaires présentes sur le sol syrien et Fida Horani a expliqué comment on en est arrivé à la situation dramatique d’aujourd’hui alors que le mouvement populaire de 2011 était pacifique et les raisons ce développement que personne n’avait envisagé.

Puis la parole a largement été donnée aux Syriens dans la salle. Beaucoup ont parlé de ce qui se passait dans leur propre région; d’autres se sont demandé s’ils fallait discuter avec les islamistes modérés ou s’il ne fallait pas d’abord faire l’unité au sein du camp démocratique; des intervenants ont critiqué la distinction artificielle entre « opposition de l’intérieur » et « opposition de l’extérieur », etc. Les interventions dans la salle ont été relativement courtes elles aussi, se conformant aux règles précisées en début de rencontre. Les participants ont été écoutés par le reste de l’assemblée sans être interrompus.

Souria Houria voulait faire la preuve qu’un débat était possible sans qu’il tourne à l’affrontement et de ce point de vue, la rencontre d’hier était réussie. Bien sûr, il faudrait organiser des débats plus ciblés et mieux articulés. Mais cette rencontre était la première et nous voulions avant tout donner la parole aux Syriens en France. Il faudrait aussi aborder des questions plus sensibles comme les alternatives politiques.
Nous vous tiendront informés de la prochaine rencontre qui devrait avoir lieu en juin prochain. 

Lundi 13 avril 2015
Souria Houria
Contact presse : info@souriahouria.com



Abonnez-vous à notre newsletter