ALEP Cessez le feu!

Communiqué Souria Houria  •  Publié sur Souria Houria le 15 février 2016

20160215_Communiqué AlepCessez le feu! 

Le massacre de la population syrienne a atteint un niveau supplémentaire de sauvagerie sous les bombardements de la Russie, venant en aide à un régime dont les crimes sont connus de tous. Les bombes russes poussent des dizaines de milliers de Syriens de la région d’Alep vers les frontières de la Turquie aux portes de laquelle ils frappent en vain. Comment croire à un cessez-le-feu prochain quand la Russie et le régime syrien affirment qu’ils continueront leurs frappes meurtrières? En reconquérant des territoires de la région d’Alep grâce aux bombardements massifs et indiscriminés de son allié russe et avec l’aide au sol des milices iraniennes et du Hezbollah, le régime regagne un territoire devenu un champs de ruine. Sa politique de la terre brûlée fait de nouveaux réfugiés sur les routes et achève de détruire la ville déjà défigurée. Si Alep doit être prise, une politique sauvage de représailles de la part des forces du régime s’ensuivra certainement et cette effroyable perspective provoquera sans doute une nouvelle hémorragie de ses habitants.

Les puissances occidentales réagissent mollement, semblant impuissantes, devant ces nouveaux développements provoqués par l’intervention russe et sa montée en puissance sans qu’elles comprennent exactement quelle en est la stratégie. La situation n’a jamais été aussi périlleuse pour la région, elle est épouvantable pour les populations des territoires échappant au contrôle de Damas. Dans les régions assiégées par les forces du régime ou ses alliés, comme à Madaya encerclée par le Hezbollah, l’aide humanitaire aux populations affamées peine à passer, Damas y mettant toutes sortes de contraintes alors que deux résolutions du Conseil de sécurité exigent la libre circulation de l’aide humanitaire. Mais aucune loi internationale n’a semble-t-il d’effet sur le régime syrien, ni non plus sur ses alliés.

Nous continuons inlassablement à réclamer la cessation immédiate des bombardements, la fin de l’encerclement d’Alep, la fin des sièges des villes et le passage de l’aide humanitaire. Nous appelons de nos voeux une mobilisation internationale pour imposer au moins un traitement humanitaire de la population en attendant une solution politique qui semble, elle, s’éloigner. Nous affirmons une fois de plus notre totale solidarité avec le peuple syrien martyrisé. Nous demandons à nos gouvernements en Europe de faciliter l’accueil et un traitement digne des réfugiés qui fuient la guerre en Syrie. La France, hélas, n’a pas pris la part qu’elle aurait dû. Elle a donné son accord pour accueillir 30 000 réfugiés en deux ans. C’est trop peu! Pressons le gouvernement et tous nos représentants politiques de faire plus. Manifestez votre soutien par tous les moyens possibles, lettres aux hommes politiques, présence dans les réseaux sociaux, participation aux manifestations organisées par les associations, et toute action que vous jugerez utile. Soyez actifs pour transformer votre indignation en action. Souria Houria reste présente plus que jamais aux côté du peuple syrien et à vos côtés.

15 février 2016
Souria Houria (Syrie Liberté)



Abonnez-vous à notre newsletter