Il faut « sauver la population de la Ghouta en Syrie »

Communiqué Souria Houria  •  Publié sur Souria Houria le 1 janvier 2018

Communiqué publié dans Le Monde: http://mobile.lemonde.fr/idees/article/2017/12/29/il-faut-sauver-la-population-de-la-ghouta-en-syrie_5235797_3232.html

« 380 000 personnes sont actuellement piégées dans une nasse infernale en Syrie, dans la région de la Ghouta orientale, à l’est de Damas. Leur survie physique et politique s’organise grâce à des structures civiles et administratives qui, créées il y a cinq ans, résistent à la fois au régime officiel de Bachar Al-Assad et aux brigades et groupes islamistes.

Mais elles comptent déjà un grand nombre de victimes et si elles ne bénéficient pas au plus vite d’un accès humanitaire, accès que la France s’est engagée à faire respecter par la voix de son président, elles sont condamnées à périr de la plus terrible des façons, du fait de la guerre d’extermination menée encore aujourd’hui par le régime contre son propre peuple. Autant de souffrances et de courage dans l’organisation d’une survie collective dans des conditions de siège méritent autre chose que l’indifférence des démocraties.

Il convient d’y insister, pour mémoire : dans ce contexte épouvantable et malgré une répression féroce depuis que cette zone a été libérée du régime fin octobre 2012, de véritables institutions citoyennes ont été mises en place, créant des espaces de liberté et d’égalité inconnus sous les Assad depuis presque cinquante ans : des élections locales ont eu lieu, des espaces communs ont été organisés, des écoles, des centres de soins et des organismes d’aide sociale et professionnelle, des centres de documentation des violations des droits de l’homme et de préservation du patrimoine culturel ont été créés.

Tout cela depuis cinq ans malgré un régime qui se rend coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en utilisant des moyens de destruction interdits par les conventions internationales : les bombardements dévastateurs qui non seulement blessent et tuent, mais obligent à tout reconstruire sans cesse, l’usage répété des armes chimiques, dont celui d’août 2013 dans cette même région, la famine organisée comme arme de guerre, sans compter le détournement systématique de l’aide humanitaire.

La population ne peut non seulement plus se nourrir, mais plus se soigner. Sur les 572 personnes atteintes de maladies graves et dont la plupart ont fait l’objet de demandes d’évacuation urgente à Damas, adressées à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et au Croissant-Rouge, dix-sept viennent de décéder. On ne peut pas laisser faire cette ignominie d’une mort de masse à petit feu.

En face d’un régime exterminateur et sous la chape stupéfiante d’un système international bloqué, qui en arrive à accompagner dans les faits ce contre quoi il a été créé au milieu du XXe siècle – empêcher les crimes contre l’humanité –, un savoir-faire-société concret et humain est parvenu à durer. Cette résilience et cette résistance sont d’une immense force historique. Les nations démocratiques se doivent de les soutenir, non seulement pour ce qu’elles représentent, mais en vue d’une transition politique pour la Syrie future. Mais il nous faut faire plus.

En décembre 2016, Alep-Est tombait sous les bombes. En décembre 2017, c’est toute une région qui, soumise à l’arme de la famine, est menacée d’écrasement délibéré par un pouvoir délégitimé, qui a réussi à vider son pays du quart de sa population et n’a échappé à la défaite militaire et à la justice que grâce aux soutiens étrangers de la Russie et de l’Iran.

Le Comité Syrie Europe, après Alep, qui s’est créé il y a un an en solidarité avec les associations syriennes démocratiques, demande instamment que la France prenne enfin acte des crimes contre l’humanité commis par le régime de Bachar Al-Assad depuis maintenant sept ans, conformément aux annonces du président Emmanuel Macron qui, en avril 2017, déclarait : « L’obstination du régime dans une logique de guerre totale a fait le lit du chaos sur lequel Daech a émergé. Nous continuerons d’aider tous ceux qui, sur le terrain, se battent contre les terroristes. La France accompagnera l’opposition syrienne dans la transition politique qui conduira à l’installation d’un nouveau régime politique en Syrie et au départ de Bachar Al-Assad ».

Nous demandons que ces engagements soient respectés, que la France refuse clairement le crédit insensé fait en matière de paix et de reconstruction à un chef d’Etat qui s’est rendu coupable de crimes imprescriptibles, et qu’elle agisse immédiatement pour que des corridors humanitaires soient créés en direction des centaines de milliers de civils qui risquent de mourir de faim et de froid cet hiver.

La demande politique rejoint ici l’urgence humanitaire : sauver ces personnes condamnées, c’est sauver un monde, notre monde commun. »

Par : Hala Alabdalla (cinéaste), Jonathan Chalier (Secrétaire de rédaction, revue « Esprit »), Catherine Coquio (Professeure de littérature, université Paris-Diderot), Frédérik Detue (Maître de conférences, université de Poitiers), Marc Hakim (Médecin hospitalier santé publique), Joël Hubrecht (Juriste), Salam Kawakibi (Politologue), Sarah Kilani (Médecin anesthésiste-réanimateur hospitalier et auteure d’articles sur le conflit syrien), Véronique Nahoum-Grappe (Anthropologue, EHESS), Majd Al-Dik (Activiste syrien), Nadine Vasseur (Auteure) et les membres du Comité Syrie-Europe, après Alep.

Autres signataires :
Alaa Abdelwahab Médecin
Benjamin Abtan Président du Mouvement antiraciste européen – EGAM, coordinateur du Réseau Elie Wiesel de parlementaires d’Europe pour la prévention des crimes de masse
Nicole Abravanel Historienne Université d’Amiens
Nadia Leila Aissaoui Sociologue, féministe
Maram Al Masri Poétesse
Zahra Ali Enseignant-chercheur à la Rutgers University-Newark et à l’Ifpo
Tewfik Allal militant associatif
Mohamad Al Roumi Photographe
Janine Altounian Essayiste, traductrice
Alain Andreucci Poète
Association Souria Houria
Sophia Aram Comédienne et humoriste
Wolfgang Asholt Professeur honoraire HU de Berlin
Marie Atallah Conseillère de Paris
Claire Atherton Monteuse
Igor Babou Professeur à l’université Paris Diderot
René Backmann Journaliste à Mediapart
Adam Baczko, Doctorant à l’EHESS, Auteur de Syrie, anatomie d’une guerre civile
Joseph Bahout Politologue, spécialiste du Moyen Orient, chercheur au Carnegie Endowment, Washington DC
Audrey Bardizbanian Docteur en littérature américaine de l’université de Paris-Sorbonne
Philippe Bataille Directeur d’études Ehess, sociologue
Annette Becker Professeure des Universités
Fathi Benslama Professeur de psychopathologie clinique à l’université Paris 7 et directeur de l’Institut humanités et sciences de Paris
Véronique Bergen Philosophe, écrivain, poète
Sophie Bessis Historienne, écrivain
Sophie Bobbé Anthropologue, IIAC Paris
Nathalie Bontemps Traductrice
Philippe Bouchereau Co-directeur de la revue L’Intranquille
William Bourdon Avocat
Caroline Bourgeois Commissaire d’Exposition Paris
Virginie Brinker MCF, Université de Bourgogne-Franche-Comté
Geneviève Brisac Ecrivain
Louise Bruit Historienne Paris VII
Catherine Brun Professeure Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
François Burgat Politiste, Aix-en-Provence
Sylvie Cann Consultante droits audiovisuels
Jean-Pierre Cavaillé Anthropologue, EHESS Toulouse
Monique Cerisier ben Guiga Sénatrice honoraire, vice-présidente de l’Iremmo
Manuel Cervera Marzal Sociologue (Manolo Cervera)
Nibras Chehayed
Julien Chenivesse Conseiller diplomatique à l’IMA
Garance Clavel Actrice
Catherine Cléret Relations Publiques secteur culturel
Patrick Communal Avocat à la retraite
Nadia Daam Journaliste
Joseph Daher Universitaire
Sonia Dayan-Herzbrun Sociologue
Jean-Louis Déotte Professeur émérite de philosophie, Paris 8 Saint Denis
Martine Derain Artiste-éditrice
Emmanuel Didier Sociologue, paris
Gilles Dorronsoro Professeur de sciences politiques, membre sénior de l’IUF, Auteur de Syrie, anatomie d’une guerre civile
Françoise Dubost Ethnologue EHESS
Florence Dumora Maître de conférences à l’Université Paris-Diderot
Jean-Pierre Dozon Directeur d’Etude EHESS anthropologue
Michel Duclos Ancien ambassadeur de France en Syrie
Claude Calame Historien EHESS
Jean-Pierre Cavaillé Anthropologue, EHESS Toulouse
Nathalie Cau Doctorante à l’Université Paris-Nanterre et ingénieure d’études chargée de l’aide au pilotage des unités de recherche
Roger Chartier Professeur émérite au College de France historien EHESS
Véronique Chatenay-Dolto Administratrice générale honoraire Ministère de la culture
Nathalie Combe Ingénieur de recherche
Sophie Desrosiers Anthropologue, EHESS Paris
Emmanuel Didier Sociologue Paris
Virginie Dörr Organisatrice d’événements
Dominique Eddé Ecrivain
Mathias Enard Ecrivain
Jean-Paul Engélibert Professeur de littérature comparée Université Bordeaux-Montaigne
Catherine Facerias Anthropologue
Eric Fassin Sociologue, Paris-8
Michaël Ferrier Ecrivain, professeur à Chuo University, Tokyo
Léa Forestier Avocate Paris
Thibaud Fournet Ingénieur de recherche au CNRS, architecte et archéologue
Françoise Francioli Psychanalyste
Claire Gallien Maîtresse de conférences, Université Paul Valéry Montpellier 3 / CNRS
Alexandra Galitzine Loumpet Anthropologue
Brigitte Galtier Psychologue clinicienne
Jean-Michel Ganteau Professeur de littérature britannique Université Paul-Valéry Montpellier 3
Antoine Garapon Directeur de la revue Esprit
Xavier Garnier Professeur de littérature, Université de la Sorbonne Nouvelle
Alexandre Gefen Essayiste et chercheur CNRS- Paris 3
Anne Geisler Maître de conférences, université Evry
Vincent Geisser Chercheur CNRS et IREMAM, président du CIEMI
Antoine Germa Scénariste
Catherine Géry Professeur des Universités, INALCO
Barbara Glowczewski Anthropologue CNRS
Anne Gorouben Artiste plasticienne
Frédéric Goupil Cinéaste
Nacira Guénif Sociologue, anthropologue, Professeure Université Paris 8, Vice-présidente de l’ICI, Institut des Cultures d’Islam, Paris
Agnieszka Grudzinska Professeur émérite à l’université de Paris Sorbonne
Marie-Geneviève Guesdon Conservateur de bibliothèque
Raphaëlle Guidée Enseignante chercheuse à l’université de Poitiers
Sami El Hage Libraire à Bruxelles
Isabelle Hausser Ecrivain
Nicolas Hénin Ancien correspondant de guerre, président Action résilience
Patrick Hochart Professeur de philosophie
Eric Hoppenot Sorbonne Université
Aliocha Imhoff Commissaire d’exposition, théoricien de l’art
Christian Ingrao Historien, directeur de recherche au CNRS, ancien directeur de l’IHTP
Liora Israël Maîtresse de conférences, EHESS
Corinne Jaber Comédienne
Rafif Jalal-Rifai Artiste peintre et plasticienne
Hervé Joubert-Laurencin Professeur de cinéma, Paris Nanterre et EHESS
Tiphaine Karsenti MCF en études théâtrales, Université Paris-Nanterre
Christiane Klapisch-Zuber Historienne EHESS
Muhamedin Kullashi Philosophe et enseignant à l’Université de Paris 8 retraité
Smain Laacher Professeur de sociologie Université de Strasbourg
Irène Labeyrie Chaya Architecte
Bérénice Lagarce-Othman Egyptologue, chercheure associée à Paris-IV et à l’IFPO
Jacques Lagarce Archéologue de la Syrie, retraité du CNRS
Rose-Marie Lagrave Sociologue EHESS Paris
Elise Lamy-Rested Enseignante en philosophie rattachée au CIPH
Jack Lang Président de l’Institut du monde arabe, ancien ministre
Nicole Lapierre Socio-anthropologue EHESS-CNRS Paris
Géraud de La Pradelle Professeur émérite de droit, Université de Paris Nanterre
Yvon Le Bot Directeur Émérite CNRS EHESS
Elisabeth Lebovici Critique d’art
Martine Leibovici Université Paris Diderot
Garance Le Caisne Journaliste indépendante, auteure de Opération César, au cœur de la machine de mort syrienne
Eric Lecerf Directeur du département de philosophie, université Paris 8
Olivier Le Cour Grandmaison Universitaire.
Thomas Legrand Editorialiste à France inter
Olivier Lepick Chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique et spécialiste des armes chimiques
Agnès Levallois Consultante et vice-présidente de l’iReMMO
Annick Louis MC HDR, Université de Reims CRAL (EHESS-CNRS)
Camille Louis Philosophe et dramaturge, Universités Paris 8, Paris Diderot, collectif kom.post
Julia Maciel Muséographe
Ziad Majed Politologue spécialiste du Moyen-Orient et de la Syrie, professeur universitaire
Farouk Mardam-Bey Editeur, écrivain
Etienne Marest Formateur (association CODSSY)
André Markowicz Traducteur
Eric Marty Ecrivain et universitaire, Université Paris-Diderot
Franck Mermier Anthropologue spécialisé sur le monde arabe, directeur de recherche au CNRS
Claude Millet Professeure à l’Université Paris-Diderot
Hala Mohammad Poète et cinéaste syrienne
Olivier Mongin Editeur, ancien directeur de la revue Esprit
Camille Moreddu Doctorante à l’université Paris Nanterre
Manuela Morgaine Artiste
Edgar Morin Philosophe
Michel Morziere Président d’honneur de Revivre
Lina Mouhamade Journaliste
Catherine Mouton-Chevallier Universitaire en retraite
Boris Najman Maître de conférences Université Paris Est Créteil
Jean-Luc Nancy Philosophe et professeur émérite à l’université de Strasbourg
Gabrielle Napoli Enseignante
Daniel Oppenheim Psychanalyste et psychothérapeute
Ali Othman Archéologue et conservateur du patrimoine
Ugo Palheta Sociologue MCF à l’université de Lille
Dominique Pâris Monteuse
Joëlle Pâris Professeure à la retraite
Sylvie Patron Maître de conférences à l’Université Paris Diderot
Frosa Pejoska Professeur des universités de macédonien – INALCO/Paris
Marie Peltier Historienne
Evelyne Perrin Directrice de recherche urbaine retraitée et auteure
Martyne Perrot Sociologue EHESCNRS Paris
Elise Pestre Psychanalyste, maître de conférences à Paris Diderot (USPC)
Emilie Petit Artiste, Festival Nassim el-raqs, Alexandrie
Nicole Phelouzat Sociologue EHESS Paris
Thomas Pierret Senior Lecturer, université d’Edimbourg
Laure Piraud Paysagiste et étudiante en langue arabe
Pauline Piraud-Fournet Archéologue au Proche-orient, chercheuse associée à l’IFPO
Marie-Domitille Porcheron UPJV Amiens
Frédéric Postel Professeur agrégé de philosophie, enseignant en CPGE, lycée Louis-Barthou, Pau
Jean-Luc Poueyto Anthropologue, Université de Pau et des Pays de l’Adour
Jean-Yves Pranchère Professeur à l’Université libre de Bruxelles
Sabine Prokhoris Psychanalyste
Arthur Quesnay Doctorant à Paris-1 Panthéon-Sorbonne, Auteur de Syrie, anatomie d’une guerre civile
Kantuta Quiros Commissaire d’exposition, théoricienne de l’art
Zahia Rahmani Ecrivain
Jean Luc Raynaud Auteur et réalisateur
Jean Philippe Remy Journaliste au Monde
Evelyne Ribert Sociologue
Christophe Ruggia Cinéaste
Monique de Saint Martin Sociologue, EHESS
Rasha Salti Curatrice d’art et de cinéma.
Annie Sartre-Fauriat Historienne de la Syrie gréco-romaine, professeure des universités émérite
Leila Seurat Docteur en sciences politiques et chercheure associée au Centre de recherches internationale
Cecile Silhouette Institutrice
Francis Sitel Responsable de revue et membre d’Ensemble
Marie-Claude Slick Journaliste
Béatrice Soulé Directrice artistique, réalisatrice
Alexis Tadié Professeur à l’université de Paris-Sorbonne
Mohamad Taha Archéologue
Annie Tannous Enseignante retraitée
Manon-Nour Tannous Docteure en relations internationales
Ghassan Tannous Chirurgien
Emmanuel Terray Anthropologue EHESS Paris
Sébastien Thiéry Coordinateur des actions du PEROU et MAA à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Malaquais
Victor Thimonier Doctorant, Université Paris Nanterre
Carine Trevisan Professeur, Université Paris 7
Anne Vellay Médecin retraitée
Jean Vignes Professeur de littérature, Directeur de l’UFR LAC, Université Paris Diderot
Sophie Wahnich Directrice de recherche CNRS, IIAC/EHESS
Emmanuel Wallon Professeur de sociologie politique à l’Université Paris Nanterre
Claire Zalc Directrice de recherche CNRS
Philippe Zard Maître de conférences à l’Université de Paris-Nanterre
Khaldoun Zreik Professeur des Universités, Paris, France



Inscrivez-vous à notre newsletter