Quand l’Iran aide la Syrie à mater la contestation

Article  •  Publié sur Souria Houria le 12 mai 2011

Une délégation de la police iranienne s’est rendue à Damas il y a quinze jours pour transmettre leur « savoir-faire sécuritaire » en matière de répression. Par Gilles Anquetil.

Selon diverses sources diplomatiques et des sites du mouvement vert en Iran, une délégation de la police iranienne et des gardiens de la révolution menée par le brigadier général Ahmad Reza Radan se sont rendus il y a quinze jours à Damas, pour transmettre, comme dirait Michèle Alliot-Marie, leur « savoir-faire sécuritaire » en matière de répression.

Rappelons que Ahmad Reza Randan est un personnage de sinistre réputation. C’est lui qui dirigeait la prison de Kahrizak à Téhéran durant l’été 2009 où des centaines d’opposants au régime ont été torturés, violés, voire assassinés.

Khamenei, à la suite de ce scandale sanglant, a été obligé de donner l’ordre de faire fermer la prison.

Eviter le bain de sang

Il est intéressant de constater que ce n’est qu’après la venue de la délégation policière iranienne que la répression s’est intensifiée en Syrie

Pour lire la suite veuillez cliquer içi
Source : Nouvel OBS
Date : 12/05/2011



Inscrivez-vous à notre newsletter