Si la guerre en Syrie se passait en France? – présenté par Adrienne Sigel

Article  •  Publié sur Souria Houria le 3 juillet 2014

SUR LES INTERNETS – Pour illustrer l’ampleur du conflit syrien, deux journalistes canadiens basés au Moyen-Orient ont lancé le projet « If We Were Syrian », qui imagine les conséquences de cette guerre si elle se déroulait dans les pays du G7.

"If We Were Syrian" transpose les terribles chiffres du conflit syrien à l'échelle des pays du G7. (Capture d'écran)

« If We Were Syrian » transpose les terribles chiffres du conflit syrien à l’échelle des pays du G7. (Capture d’écran)

Avec plus de 160.000 morts et près de 10 millions de déplacés, les chiffres de la guerre en Syrie, commencée en mars 2011, sont si impressionnants qu’ils en deviennent iréels. Pour que les habitants des pays occidentaux, qui ne perçoivent le conflit qu’à travers les médias, se rendent mieux compte de l’ampleur du bilan sur place, Shannon Gormley et Drew Gough, deux journalistes canadiens basés au Moyen-Orient, ont entrepris, avec le site, « If We Were Syrian« , de transposer ces chiffres à l’échelle des pays du G7. Car selon eux, c’est parce que les Occidentaux peinent à réaliser l’importance de ces chiffres qu’ils se mobilisent si peu pour apporter leur aide à la population syrienne.

Les 37 plus grandes villes de France désertées

Si France était la Syrie, les habitants d'Avignon et Cannes seraient tous morts.

Ainsi, si la France était la Syrie, les habitants des villes de Cannes et d’Avignon seraient tous morts, et les 37 plus grandes villes du pays seraient désertées. Parmi les réfugiés, 6,5 millions auraient fui vers des villes plus petites et des zones rurales, et 2,8 millions auraient quitté le pays pour un des pays voisins. De même, si les Etats-Unis étaient la Syrie, la ville de New York se serait vidée de ses habitants, tout comme Londres, si la Grande-Bretagne était la Syrie.

« Ce projet tend à humaniser les niveaux stupéfiants de morts et de déplacés en Syrie, qui peuvent être difficiles à imaginer, surtout depuis des pays relativement riches et sûrs », expliquent les auteurs du site. « En comprenant ce que ces chiffres représentent vraiment, nous espérons que le soutien apporté aux Syriens soit le même que celui que nous attendrions si notre pays se trouvait au coeur de ce qui pourrait devenir la plus grande crise humanitaire des temps modernes », poursuivent-ils.

Pour chaque pays comparé, « If We Were Syrian » propose à l’internaute d’adresser un mail à l’Assemblée nationale du pays concerné, pour réclamer une augmentation de l’aide humanitaire fournie à la population syrienne.

 

source : http://www.bfmtv.com/international/guerre-syrie-se-passait-france-804715.html

date : 01/07/2014



Inscrivez-vous à notre newsletter