Syrie > 80% des fonctionnaires prêts à lâcher le régime, selon un transfug

Article  •  Publié sur Souria Houria le 6 janvier 2012

La chaîne qatarie Al-Jazira diffuse, ce soir, cette interview d’un haut fonctionnaire du gouvernement syrien qui a fait défection et rallié l’opposition au régime de Bachar el-Assad.

 

Mahmoud Souleiman Hajj Hamad est présenté comme le contrôleur en chef du ministère de la Défense et de la direction financière du ministère de l’Intérieur. Jusqu’à ces derniers jours du moins.

Il affirme avoir participé à des manifestations déguisé en vêtements arabes traditionnels. Il se serait réfugié au Caire. Il décrit un régime très affaibli et sur le point d’être lâché par une grande partie des fonctionnaires.

Extraits:

Le renseignement militaire: « J’ai observé, inspecté et constaté de mes propres yeux : les renseignements militaires sont organisés en bandes à l’intérieur des différentes branches de l’armée et ces bandes tuent les manifestants totalement pacifiques. »

L’armée libre syrienne : « Les  gens de l’Armée libre syrienne qui ont fait défection sont des gens honnêtes qui ont refusé d’ouvrir le feu sur les manifestants. Je les connais depuis l’époque où je travaillais au ministère de la Défense. C’est récemment qu’ils ont commencé à protéger les manifestants. Avant, il n’y avait aucun phénomène armé. »

Chabiha (paramilitaires attaquant les manifestants) : « J’ai constaté lors d’audits que 2 milliards de livres syriennes ont été consacrées pour les chabihas dans le parti Baas et que les sommes consacrées aux chabihas par le renseignement militaire ont augmenté (…) J’ai vu des gens amenés yeux bandés et mains attachées dans le dos dans les sous-sols des différents services de renseignements. »

Contrôle du territoire par les forces du régime : « Ils ne sont plus capables de contrôler certaines villes et quartiers (d’Homs, Damas, Zabadani…) qu’en les bombardant par avions avant d’y pénétrer. La situation est hors de contôle et ils sont faibles » ».

Fidélité au régime : « Je peux vous assurer que 80% des officiels et des gens qui travaillent pour le gouvernement veulent faire défection. J’étais l’un d’eux et j’avais peur pour moi et pour ma famille. Cela les retient. » Ces déclarations recoupent les affirmations du Conseil national syrien ou, concernant les militaires, de l’Armée libre syrienne.

La situation financière du régime : « … très mauvaise. Ils reçoivent de l’aide d’Iran, d’Irak, et les chabihas sont payés par des hommes d’afffaires comme Rami Makhlouf (cousin de Bachar el-Assad) ».

source: http://globservateur.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/01/05/syrie-80-des-fonctionnaires-prets-a-changer-de-camp-selon-un.html



Inscrivez-vous à notre newsletter