Syrie. Echos de l’assemblée générale de la Coalition nationale (3ème journée) – par Ignace Leverrier

Article  •  Publié sur Souria Houria le 28 mai 2013

Des opposants syriens ont indiqué que l’Assemblé générale de la Coalition Nationale des Forces de la Révolution et de l’Opposition syrienne, qui devait clore ses travaux samedi 25 mai, les poursuivra dimanche 26 à Istanbul. Elle doit en effet parvenir à une décision concernant sa participation à la conférence internationale sur la Syrie dite « Genève 2 », prévue le mois prochain. Elle doit également procéder en fin de rencontre à l’élection d’un nouveau président pour remplacer Ahmed Moazz al-Khatib, démissionnaire.

Logo de la Coalition nationale

Président par intérim de la Coalition, Georges Sabra a dénoncé « la participation de milliers de combattants en provenance d’Iran ou appartenant au Hizbollah à l’attaque contre la ville de Qouseir, proche de la frontière libanaise, et leur engagement dans des combats à Damas ».

Selon Khaled Abou al-Saleh, porte-parole de la Coalition, « les discussions sur l’augmentation du nombre de ses membres ont entériné, samedi soir, le principe d’un vote à la majorité des deux tiers sur chacun des noms des candidats à l’adhésion », espérant avoir dimanche soir de bonnes nouvelles à ce sujet. Mais pour des sources à l’intérieur de la Coalition, la question de l’élargissement en est toujours au point mort, en dépit de longues heures de discussion, de rencontres publiques et privées, et des pressions effectuées en coulisses par un diplomate occidental pour parvenir à un résultat.

Parmi les postulants à l’adhésion, dont la liste dépasse les 200 noms, figurent 17 personnalités présentées par Michel Kilo, membre de la Tribune Démocratique. L’opposant a assisté aux réunions de la Coalition pour apporter son éclairage et son point de vue sur ces personnalités. Il s’est opposé à la demande d’étudier leur candidature une à une, comme certains membres de la Coalition le réclamaient.

Membre de la Coalition nationale, Mohammed Sarmini a justifié la participation de Michel Kilo aux réunions, considérant qu’il s’agissait là d’un « pas sur la voie d’un rapprochement entre la Coalition nationale et le bloc » conduit par l’opposant. Elle a fourni « l’opportunité aux membres de l’Assemblée générale de comprendre ce qui justifiait la démarche d’adhésion à la Coalition de la part de cet opposant important ».

Pour Samir Nachar, membre du Conseil National Syrien et de la Coalition nationale, « l’élargissement est une nécessité pour permettre à cette dernière, reconnue par un grand nombre d’Etats occidentaux et par la Ligue des Etats Arabes, d’être plus représentative et d’inclure dans ses rangs un plus grand nombre de femmes ». En effet, « avec 3 représentantes à ce jour, les femmes sont sous-représentées et cette situation n’est pas admissible ».

Selon l’AFP, qui se référait à un membre de la Coalition, « l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis poussent la Coalition à admettre dans ses rangs une trentaine de membres supplémentaires de manière à réduire l’influence en son sein de l’Association des Frères Musulmans », alors que « la Turquie et le Qatar soutiennent la Coalition dans sa composition actuelle ». Selon un autre membre qui faisait allusion à l’Arabie et aux Emirats, « on nous a menacés de ne nous donner ni armes, ni argent, et on nous a indiqué que Bachar al-Assad resterait au pouvoir si nous n’acceptions pas cet élargissement ». Il a estimé que « tout cela est scandaleux » et que « cette concurrence pour le pouvoir tue l’opposition syrienne ».

http://masar.ws/reports/1/179

source : http://syrie.blog.lemonde.fr/2013/05/26/syrie-echos-de-lassemblee-generale-de-la-coalition-nationale-3eme-journee/

date : 26/05/2013



Abonnez-vous à notre newsletter