Syrie : « La plus grande catastrophe humanitaire depuis la dernière guerre »

Article  •  Publié sur Souria Houria le 4 août 2016

Raphaël Pitti, professeur de médecine d’urgence, dénonce les attaques contre les centres de soins en Syrie et décrit une « vraie volonté de cibler les hôpitaux. »

De plus en plus d’hôpitaux et de centres de soin sont visés par les bombardements en Syrie. Ce week-end, trois hôpitaux ont été visés, vendredi une maternité a été bombardée. « Nous sommes devant la plus grande catastrophe humanitaire depuis la dernière guerre« , s’alarme sur France Info le docteur Raphaël Pitti, professeur de médecine d’urgence et de catastrophe.

Pour le chargé de mission de formations à la médecine de guerre auprès de l’UOSSM-France en Syrie, (Union des Organisations de Secours et de Soins Médicaux) : « Il y a une vraie volonté de cibler les hôpitaux« .

A Alep, la population est prise au piège au milieu d’assauts extrêmement violents. UOSSM-France tire la sonnette d’alarme et a lancé le hashtag « #SOSMedecinsAlep ». « Il y a une vraie volonté de terroriser la population » en ne lui donnant pas « d’accès aux soins« . « Nous sommes devant une atteinte à notre éthique« , explique le médecin qui était en Syrie il y a trois mois.

« On tue des médecins, on tue des infirmières parce qu’ils exercent leurs métiers. 60% des infrastructures hospitalières ont été détruites par les bombardements ».

« Nous sommes devant la plus grande catastrophe humanitaire depuis la dernière guerre » – Dr Raphaël Pitti, UOSSM-France

« C’est tout un peuple qui est en train de se faire assassiner tout ça pour le jeu d’un seul homme« , continue le Docteur Raphaël Pitti, faisant allusion à Bachar al-Assad. « Je suis étonné que les prix Nobel de la paix ne soient pas les premiers à faire une pétition pour appeler à ce qu’on arrête de faire ces crimes de guerres« , citant, parmi eux, Barack Obama.

Les médecins occidentaux ne peuvent plus passer en Syrie, « notamment depuis le coup d’état turc« , cela « rend toute pénétration extrêmement difficile et dangereuse« . « Il n’y a plus de médecins occidentaux à Alep » détaille-t-il. Cette situation est « épouvantable de révolte« , conclut le docteur.

A LIRE AUSSI ►►► Le cri d’alarme de médecins syriens pour dénoncer les bombardements d’hôpitaux

 

Le docteur Raphaël Pitti veut alerter sur la situation médicale en Syrie alors que trois hôpitaux et une maternité ont été visés la semaine dernière © MaxpppLe docteur Raphaël Pitti veut alerter sur la situation médicale en Syrie alors que trois hôpitaux et une maternité ont été visés la semaine dernière © Maxppp



Inscrivez-vous à notre newsletter