Syrie: la Turquie appelle à la communauté internationale à réagir

Article  •  Publié sur Souria Houria le 14 novembre 2011

La  tension est monté d’un cran en Syrie après que la décision de la Ligue arabe d’exclure la Syrie de ses réunions etr de la menacer de sanctions. Cette décision accroît l’isolement international du régime de Bachar al-Assad mais il n’est pas sûr que cela suffise à faire plier Damas et calmer la crise sur le terrain, estiment des diplomates et des spécialistes.

Face à la recrudescence de violence, la Ligue arabe annonce qu’elle «étudie la mise en place d’un mécanisme pour protéger les civils en Syrie. «Maintenant que la Ligue arabe s’est prononcée de manière décisive, il revient au Conseil de sécurité de se montrer à la hauteur et d’apporter une réponse effective à la crise» en Syrie, estime Philip Luther, chef du département Moyen-Orient de l’organisation Amnesty International.

Le consulat français et l’ambassade d’Arabie Saoudite attaqués. Suite à la décision de la Ligue arabe, le consulat honoraire de France à Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, et la chancellerie détachée à Alep (dans le nord) ont été la cible d’attaques samedi soir et dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé le Quai d’Orsay qui a convoqué l’ambassadrice de Syrie en France. «Des gens sont venus devant nos locaux et ont tenté d’y pénétrer mais ils n’y sont pas arrivés. Il y a eu quelques dégâts matériels, des vitres brisées, des plaques abimées, des drapeaux enlevés», a précisé une source diplomatique sous couvert de l’anonymat. Des manifestants syriens pro-Assad ont également attaqué et mis à sac samedi l’ambassade d’Arabie saoudite à Damas en signe de protestation contre la décision de la Ligue arabe de suspendre la Syrie.

La Turquie en appelle à la communauté internationale. Après avoir fait évacuer les familles de diplomatespour des raisons de sécurité, suite à des manifestations violentes qui ont visé plusieurs bâtiments diplomatiques turcs, la Turquie a demandé à la communauté internationale d’agir d’une «même voix» ce dimanche. Un avion de Turkish Airlines est parti pour Damas dimanche matin pour effectuer cette évacuation. L’ambassadeur turc, Omer Onhon, et les principaux diplomates continueront à travailler en Syrie, a précisé Anatolie. Des milliers de Syriens s’en sont pris à l’ambassade et aux consulats de Turquie en Syrie samedi soir, pour protester contre le soutien apporté par Ankara à la décision de la Ligue arabe de suspendre la participation de la Syrie, a rapporté Anatolie, précisant que ces mouvements n’avaient pas fait de victimes.

Les opposants au régime confiants. Pour le Conseil national syrien, la suspension de la Syrie de la Ligue arabe est un «pas dans la bonne direction». Le CNS regroupe la plupart des courants de l’opposition syrienne, mais il est contesté par des dizaines de milliers de soutiens du régime duprésident actuel, Bachar al-Assad, qui ont manifesté dimanche dans les rues de Damas. «Le CNS accueille favorablement les décisions prises par les ministres arabes, qui constituent un pas dans la bonne direction, et une accusation claire du régime syrien qui commet des assassinats et des destructions», a indiqué le CNS dans un communiqué.

3500 morts depuis mars dernier. Depuis le début mi-mars de la révolte contre le président syrien Bachar al-Assad, la répression a fait, selon l’ONU, plus de 3500 morts. Selon des organisations de défense des droits de l’Homme, des dizaines de personnes ont été tuées à travers le pays depuis que Damas a affirmé le 2 novembre accepter le plan de sortie de crise de la Ligue arabe, qui prévoit en premier lieu l’arrêt des violences.

La Syrie demande la tenue d’un sommet arabe urgent
. Au lendemain de la décision de la Ligue arabe de suspendre la participation de Damas à ses travaux. «La Syrie demande la tenue d’un sommet arabe urgent pour remédier à la crise et à ses conséquences négatives sur la conjoncture arabe», a précisé la télévision.

Liban et Yemen et Irak contre la Ligue arabe. La position du Liban, seul pays avec le Yémen à avoir voté contre les mesures prises par la Ligue arabe à l’encontre du régime syrien, est «honteuse», a affirmé l’ex-Premier ministre libanais pro-occidental Saad Hariri. «J’espère que le peuple syrien sait que ce gouvernement ne représente pas la volonté des Libanais», écrit le chef de l’opposition libanaise sur son compte Twitter. «Ce vote n’émane pas de la volonté libanaise, mais du gouvernement du Hezbollah présidé par (Najib) Mikati», réaffirme M. Hariri en référence au puissant parti armé et fidèle allié de Damas, qui domine le gouvernement avec ses alliés. Le Hezbollah a provoqué en janvier la chute du gouvernement de M. Hariri qui, depuis la formation du nouveau gouvernement, s’est installé à l’étranger.

L’Irak a de son côté jugé inacceptable la décision de la Ligue arabe, accusant l’organisation panarabe de n’avoir rien fait de semblable lors des troubles à Bahreïn et au Yémen.

source: http://www.leparisien.fr/international/syrie-la-turquie-appelle-a-la-communaute-internationale-a-reagir-13-11-2011-1717282.php



Inscrivez-vous à notre newsletter