Syrie, la violence, la neige et le froid

Article  •  Publié sur Souria Houria le 14 décembre 2013

Trois millions de réfugiés confrontés à des températures glaciales. Deux enfants sont morts. L’envoi d’aide de l’ONU par avion depuis l’Irak a été retardé par les intempéries.

Une vague de froid touche jeudi le Proche-Orient. La Syrie, le Liban, la Jordanie, la Turquie, pays où sont entassés dans des conditions dramatiques plusieurs centaines de milliers de réfugiés syriens, sont touchés par des chutes de neige, de fortes précipitations et des températures glaciales.

Des familles entières survivent dans des abris de fortune installés dans des champs qui seront bientôt recouverts de neige au Liban voisin où deux enfants syriens sont morts d’hypothermie. Selon certaines estimations, le nombre de réfugiés atteindrait ou dépasserait le million d’individus, dont plus de la moitié sont des femmes et des enfants.

Si le gouvernement libanais a laissé sa frontière ouverte, il a néanmoins refusé la création de camps, d’où la prolifération de centaines de petits campements informels, notamment dans la plaine de la Bekaa.

Même cas de figure dramatique en Turquie où plusieurs centaines de milliers de personnes survivent dans des camps à la frontière du nord-est de la Syrie.

Tandis qu’en Jordanie, après avoir été confrontés aux chaleurs infernales de l’été (40 degrés de température moyenne), les réfugiés syriens font face à la pluie et à la neige. « Nous avons toujours besoin de chauffage, il fait trop froid », implorait un réfugié. « La seule solution est de retourner en Syrie, car ici le camp n’est rien d’autre qu’une immense prison », dit, sur un ton de dépit, un réfugié cité par l’AFP.

L’hiver s’annonce rude. Des enfants risquent de mourir.

  • Homs sous la neige, un paysage de désolation (via twitter)

source: http://www.humanite.fr/m/monde/syrie-la-violence-la-neige-et-le-froid-555279



Abonnez-vous à notre newsletter