SYRIE – Libération de huit journalistes et blogueurs syriens ; 31 restent derrière les barreaux

Article  •  Publié sur Souria Houria le 15 mai 2012

Reporters sans frontières salue la libération des sept membres du Centre syrien pour les médias et la liberté d’expression (SCM), Yara Badr,Razan GhazzawiMayada KhalilSana ZetaniJoan FarssoBassam Al-Ahmed et Ayham Ghazzoul, et celle de Hanadi Zahlout, qui se trouvait elle aussi dans les locaux du centre lors du raid mené par les renseignements syriens, le 16 février 2012.

“Si la libération de ces huit militants de l’information constitue un signe positif, elle ne doit pas cacher le fait qu’ils demeurent dans le collimateur de la justice militaire, sans parler du sort des dizaines d’autres journalistes et net-citoyens qui croupissent encore dans les geôles du pays,” a déclaré l’organisation, qui appelle une nouvelle fois à leur libération immédiate.

Les huit journalistes et blogueurs sont accusés “possession de documents interdits en vue de leur distribution”, en vertu de l’article 148 du code pénal syrien, et comparaîtront à nouveau devant un tribunal militaire, le 29 mai prochain, à Damas. Ils encourent jusqu’à cinq ans de prison.

Mmes Yara Badr, Razan Ghazzawi, Mayada Khalil, Sana Zetani, Hanadi Zahlout, arrêtées le 16 février, avaient été libérées trois jours plus tard. Elles avaient été placées à nouveau en détention le 22 avril dernier à l’issue de leur convocation devant un tribunal militaire. Joan Farsso, Bassam Al-Ahmed et Ayham Ghazzoul, alors à l’isolement, avaient comparu devant le même tribunal militaire à Damas. Ils étaient incarcérés depuis le 16 février dernier.

Cinq autres membres du SCM sont encore détenus : Hussein GharirHani ZetaniMansour Al-OmariAbdel Rahman Hamada, et Mazen Darwish, le président de l’organisme, qui sera cité en tant que témoin lors du procès, le 29 mai. L’avocat Anwar Al-Bonni a déclaré ce week-end à l’Agence France-Presse avoir reçu des nouvelles inquiétantes sur l’état de santé de ces derniers.

Reporters sans frontières dénombre plus de 31 professionnels de l’information, citoyens-journalistes et cyberactivistes encore emprisonnés par les autorités syriennes.

Source: http://fr.rsf.org/syrie-si-les-deux-journalistes-turcs-ont-12-05-2012,42607.html



Inscrivez-vous à notre newsletter