Syrie : pour une solidarité concrète avec le peuple – Union syndicale Solidaires

Article  •  Publié sur Souria Houria le 26 décembre 2012

L’Union syndicale Solidaires a soutenu la création d’un Comité de Secours à la Population Syrienne. Celui-ci s’organise, à travers plusieurs commissions de travail et a d’ores et déjà pris des initiatives. L’implication de Solidaires dans les activités du comité, donc dans le soutien, la solidarité et le secours, doit s’accentuer.

Les organisations syndicales françaises CGT, FSU et Solidaires condamnent avec force la guerre menée par le régime Assad contre le peuple syrien. Elles dénoncent ce régime sanguinaire qui a causé depuis vingt et un mois plus de 40 000 morts, contraint plus de 440 000 syriens à se réfugier dans les pays limitrophes et qui a enfoncé le pays dans une logique de guerre. Elles appellent la communauté internationale à redoubler d’efforts et de détermination pour que soient enfin respectés les droits humains et que cesse cette barbarie.

Face à cette tragédie, les syriens ont besoin d’une aide humanitaire internationale. Les trois organisations françaises demandent aux gouvernements et aux instances internationales de mettre en oeuvre des plans d’actions afin d’aider les populations de façon directe, sans intervention militaire étrangère et hors de tout contrôle de l’actuel régime syrien et de ses alliés. Les syndicats français réaffirment leur solidarité avec le peuple syrien qui aspire à un régime démocratique, au respect des droits et des libertés publiques. Ils saluent son courage et demandent que les responsables de crime contre l’humanité commis en Syrie répondent de leurs actes devant la justice internationale. Ils se déclarent déterminés à agir pour une meilleure information sur la situation en Syrie et solidaires des syriens en lutte contre la dictature et pour la démocratie. Ils s’engagent enfin à soutenir les mouvements syndicaux indépendants qui émergent en Syrie.

 

Solidaires international, bulletin de ‘Union syndicale Solidaires –  Numéro 54 – Décembre 2012



Inscrivez-vous à notre newsletter