Syrie – Un comité de l’ONU dénonce la torture systématique en Syrie

Article  •  Publié sur Souria Houria le 16 mai 2012

Le Comité contre la torture de l’ONU s’est inquiété mercredi « d’informations faisant état de torture systématique » en Syrie, a-t-on appris mercredi en marge de sa réunion qui a eu lieu à Genève.
La rencontre a été organisée en l’absence de la délégation syrienne et aussi en l’absence d’un rapport demandé à Damas sur la torture.
La Syrie a refusé de fournir ce rapport au Comité, faisant valoir que celui-ce ne disposait que « d’allégations » et non pas de « faits avérés ». En outre, la Syrie estime que le Comité s’est « arrogé une autorité judiciaire qui n’était pas la sienne », en réclamant un tel rapport.
Dans sa réponse, la Syrie a aussi donné son propre bilan des pertes humaines depuis le début des troubles en mars 2011 jusqu’en mars 2012, soit 6.144 morts, dont 478 policiers et 2.088 membres des forces armées et de sécurité. La Syrie indique en outre que le nombre de personnes portées disparues au 15 mars est de 941.
Le Comité a rappelé avoir reçu de « sources très variées » des informations faisant état « d’exécutions systématiques de civils, d’opérations communes des services de sécurité avec ordre de tuer, d’exécutions sommaires, d’utilisation de balles réelles et de tireurs embusqués contre la population civile, d’exécutions de manifestants non armés, d’utilisation de chars et d’hélicoptères, d’arrestations systématiques de blessés dans les hôpitaux, d’irruption des forces de sécurité dans des foyers de civils dont elles ont battu ou tué des membres, femmes et enfants inclus, de torture pendant des transferts de détenus, de torture pendant des interrogatoires, de décès en détention, de détention et de torture de journalistes et d’arrestations arbitraires ».
Ces informations, a indiqué le président du Comité Claudio Grossmann, proviennent d’organes intergouvernementaux « et je ne parle même pas de celles en provenance des ONG ».
Il a aussi souligné que le Comité ne pouvait pas non plus fermer les yeux sur les allégations faisant état de violences des groupes armés d’opposition, qui auraient également recours à des enlèvements et à la torture.

AFP

source: http://www.afreeknews.com/sports.php?sport_id=1283



Inscrivez-vous à notre newsletter