Syrie : Washington redoute une livraison d’armes russes

Article  •  Publié sur Souria Houria le 14 janvier 2012

Les Etats-Unis ont fait part vendredi à Moscou de leur inquiétude à propos d’un navire russe se dirigeant vers la Syrie et qui selon la presse russe transporterait jusqu’à 60 tonnes d’armeset d’équipements militaires. Le « Chariot », battant pavillon de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, transporte une cargaison «classée comme dangereuse (…), mais nous ne sommes pas obligés de savoir ce qui est dans ses conteneurs», a déclaré une source au sein de la compagnie Westberg Ltd, qui l’opère et a son siège à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Selon des médias russes, le bateau, qui se dirige vers le port de Tartous en Syrie, pourrait transporter jusqu’à 60 tonnes d’armement, envoyées par l’agence publique russe Rosoboronexport via un expéditeur, la société Balchart.

Lors d’une escale à Chypre pour réapprovisionnement, le bâtiment a été retenu, mardi, par les autorités chypriotes et n’a été autorisé à partir qu’à condition de changer d’itinéraire et de se diriger vers la Turquie. Mais l’équipage a décidé de reprendre son chemin initial après avoir quitté le port chypriote, selon une source au sein de Westberg Ltd.

Appel des Américains à ne pas vendre d’armes à la Syrie

Washington a exprimé son inquiétude à la Russie et à chypre, selon Victoria Nuland, porte-parole du département d’Etat. «Nous continuons à rechercher des clarifications sur ce qui s’est passé», a-t-elle ajouté, rappelant que l’administration américaine avait appelé les pays concernés à cersser de vendre ou fournir des armes à la Syrie. La Russie, alliée du régime de Bachar al-Assad, a durci le ton face aux Occidentaux, rejetant toute action d’envergure contre Damas.

Sure le terrain, les forces de sécurité poursuivent la répression. Vendredi, elles ont tué huit civils à travers le pays: quatre à Homs (centre), un à Damir (près de Damas), un à Kefer Nebel (nord-ouest), un dans la région d’Alep (nord) et un adolescent de 17 ans à Hama (centre), selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Dans la région d’Idleb (nord-ouest), près de 20 000 manifestants ont appelé à la chute du régime, tandis que 15 000 personnes ont défilé à Douma, près de Damas, où «des affrontements ont eu lieu le matin entre des agents de sécurité et des déserteurs», selon l’OSDH. Des milliers d’autres manifestants sont se sont rassemblés à Palmyre, dans la région de Homs, bastion de la contestation.

source: http://www.leparisien.fr/international/syrie-washington-redoute-une-livraison-d-armes-russes-13-01-2012-1810234.php



Inscrivez-vous à notre newsletter