Texte de l’allocution du président de la coalition nationale des forces révolutionnaires et de l’opposition syrienne Ahmad Moaaz El Khatib adressé au grand peuple syrien,

Article  •  Publié sur Souria Houria le 9 décembre 2012

Traduit par Rafif Rifai (professeur) pour Souria Houria (Syrie Liberté).

le 8 décembre 2012.

Au nom de Dieu le miséricordieux

Mes chers amis et amies, notre cher peuple courageux et persévérant. Voilà vingt mois que la révolution bénie avance sans trêve face à un régime despotique et barbare.

Le régime a imposé a tous des situations compliquées que nous avons dû supporter dans un devoir patriotique. Ce régime barbare qui a entraîné tout le peuple dans la fournaise, discoure jour et nuit, tient des propos qui ont perdu tous leur sens. Il a détruit le pays, l’armée, les infrastructures et parle avec imposture de résistance, de front de refus et d’honneur, alors que c’est lui qui a bafoué l’honneur des syriens, c’est lui qui a répandu leur sang, c’est lui qui a spolié leurs demeures et leur honneur, et, c’est lui qui a démoli leurs maisons, volé leur économie, leur vies, les a dispersé et exilé.

  1. Cette coalition n’a pas pour objet de distribuer les pouvoirs, ou les sièges..la coalition a pour but de faire chuter le régime et elle sera dissoute immédiatement après les premières élections libres que connaîtra notre pays si Dieu le veut.
    Nous avons obtenu la reconnaissance de plusieurs états et ceci est nécessaire, mes chers frères, pour obtenir la légitimité internationale.
    Un gouvernement de transition est indispensable pour administrer la période à venir et les membres de la coalition discutent avec les autres forces politiques syriennes pour parvenir à cette composition.
    Notre pays a besoin d’un secours urgent. Nous avons visité de nombreux états et avons organisé beaucoup de congrès sans que pour autant, nos ambitions soient complètement satisfaites, mais ce sont des démarches nécessaires pour rassembler un soutien fort et large pour secourir notre pays qui saigne, qui se démolit et qui voit son intégrité spoliée. De même, il y a une nécessité urgente de créer une structure juridique pour que le pays ne se retrouve pas dans une situation de vide institutionnel. Le régime parie devant le monde que les révolutionnaires, vous, grand peuple syrien, êtes incapables de travailler ensemble et que vous serez des bêtes féroces qui se dévoreront les uns les autres.
    Ce régime semble ignorer que c’est vous qui avez créé la civilisation et que ce pays en a été le noyau dans le monde, et le sera, pour la deuxième fois. Peut être, savez- vous mes frères et soeurs, qu’il existe déjà des structures juridiques et législatives dans un grand nombre de régions libérées et dont certaines encore sont sous le joug du régime. Et que l’on y travaille, jour et nuit, pour faire respecter le droit et établir la justice, et empêcher que le chaos ne s’empare du pays dans ces circonstances difficiles.
    Certaines personnes se sont plaintes d’ individus se réclamant de l’armée libre, des enquêtes furent menées immédiatement et des dispositions adéquates ont été prises. Notre Armée libre mes frères n’agresse personne, n’attaque pas les demeures, ne vole pas les biens, et tous ceux qui agissent de la sorte ne sont pas reconnus par l’armée libre.
    Notre armée libre n’est pas une armée de mercenaires et ceux qui se conduisent ainsi, ne relèvent pas d’elle ni ne méritent de porter son nom, et le jour viendra très vite où l’on connaîtra leur appartenance. Notre révolution a commencé pacifique et le demeurera jusqu’à la fin, et, c’est ce régime barbare qui a obligé les gens à s’armer pour se défendre.
  2. Ceci est une donnée très importante mes frères, soutenir notre armée libre qui fait front de toutes ses forces. Dieu est témoin, que pas un être en Syrie n’accepte de voire la structure de l’armée qui dépend du pouvoir détruite. Cette armée c’est le peuple qui l’a construite; cette armée mes frères, c’est avec notre argent, notre sueur et notre sang qu’elle s’est construite, et de la voire humiliée, nous meurtrit. Dans cette armée, je le sais, il y a des officiers honnêtes des éléments courageux, qui attendent le moment propice pour rejoindre les enfants de leur nation et soulever le joug qui les oppresse. Dans l’Armée Libre il y a un grand nombre d’unités militaires et nous leur demandons de défendre leur nation dans l’obéissance à Dieu. Ils ont pour devoir de protéger le peuple, de préserver l’unité du sol et des Syriens, de protéger toutes ses composantes, de refuser la corruption, le mal, le vol et le viol et d’empêcher qu’ils se répandent où que ce soit. Nous espérons que ces unités se regrouperont dans un commandement militaire uni, qui organisera ses rangs et la conduira avec précaution, jugement, objectivité et précision, pour libérer le pays de ce despotisme qui s’est abattu sur lui.
  3. Le troisième aspect est le secours. Le peuple syrien mes amis, vit depuis presque deux ans ( vingt trois mois) assiégé et assailli, sous les bombes et la destruction. Il ne demande pas l’aumône au monde, il demande juste ses droits à la communauté internationale qui l’a ignoré un temps et se réveille maintenant. Nous accueillons cet éveil, et lui demandons de constater et d’accomplir son devoir: aider ce peuple avant qu’il ne soit trop tard. Nous n’oublierons jamais ces trois enfants morts dans le froid, nous n’oublierons personne à l’intérieur et à l’extérieur, nous n’oublierons aucune mère, veuve, vieillard, combattant, enfant, soeur ou frère; nous n’oublierons pas non plus, les détenus, les prisonniers, les poursuivis et les exilés. Ceux là non plus, qui ne demandaient rien d’autre que de vivre en paix, et que le régime à plongé malgré eux dans une une misère sans nom. Mes frères vous êtes tous dans nos coeurs, mais la tâche est lourde et le poids incommensurable. Il faut nous unir, aller, la main dans la main pour sauver le pays. Nos mains doivent s’unir pour aider ce pays. Tout d’abord, comptez sur votre foi en Dieu puis sur votre peuple, partant de là nous acceptons toute aide en provenance des pays donateurs pour servir la cause de notre peuple. Ce n’est pas une honte que notre peuple obtienne ses droits au niveau international. Je dis à tous les Syriens dans le monde mettez des boîte pour secourir la Syrie et la reconstruire. Que dans chaque maison on pose une tirelire nommée “pour toi Syrie” et que nous y mettions des sommes prélevées sur les dépenses de nos enfants et de leur lait. Nous devons construire l’avenir en grand pour la Syrie et nous devons pour cela nous unir et que Dieu vous bénisse tous. Soyez certains mes frères que nous ne vendrons pas la patrie et que nous la préserverons . Que Dieu me soit témoin, que je suis au courant d’aucune réunion secrète hormis celles pour lesquelles nous nous sommes entendus, et en dehors de ce que nous annonçons au grand jour. Nous somme sur nos nos gardes envers n’importe quel pays qui tenterait de marchander la Syrie. Mes chers frères, le cours de l’histoire se fait avec des milliers de petits efforts avec qui s’additionnent. Chacun a son rôle à jouer; des groupes travaillent ensemble sur un même domaine et rejoignent d’autres groupes pour construire des projets pour le futur, ainsi, créer des projets pour planifier l’administration civile, organiser la circulation dans sa région, faire respecter la loi, pour construire des fours, des boulangeries ,pour transporter le pain, assurer la farine, pour communiquer, secourir. Je connais la barbarie du régime qui tuait les médecins uniquement parce qu’ils secouraient les blessés. Se procurer un sérum antitétanique était devenu plus dangereux que de trouver une injection de morphine sous ce régime sauvage. Transporter des sacs de coton, et vous le savez tous chers frères, était plus dangereux que de transporter des armes. Ils ont détruit de manière calculée et ostensible l’infrastructure du pays.

Il y a beaucoup de choses à faire le poète et l’artiste doivent déjà composer les poèmes de la victoire; les réalisateurs peuvent déjà commencer à écrire les scénarios pour rendre compte des victoires de ce peuple grandiose et donner à voir au monde, son héroïsme et sa persévérance.

Que le monde sache que ce peuple a tout donné,tout sacrifié pour la liberté et que par conséquent il ne reculera jamais et ne la cèdera jamais

… Ce régime va partir, je promets au nom de Dieu qu’il va partir, mais je vous demande deux choses ne les oubliez jamais, ce sont les clés de la victoire; la première est la confiance en Dieu et de vous remettre à Lui et ensuite, de vous aimer. Lorsque ces deux conditions sont réunies soyez sûrs mes frères que la victoire est proche…Fédérez vous, unissez vous, soutenez vous les uns les autres, aimez vous… que chacun supporte son frère et que chaque groupe armé supporte ses frères dans le combat…Je connais vos conditions de vie, mais rappelez vous que nous sommes de cette nation qui doit mourir pour donner la vie à ceux qui restent, c’est notre nation et notre pays….Nous autres mes frères dans toute la Syrie avec tous ses composants, individus, confessions, ethnies et groupes, nous avons vécu une mosaïque grandiose qui a donné à la civilisation une couleur étonnante, merveilleuse, une couleur que nulle autre civilisation n’a connue. Cette composante mes frères nous ne la perdrons pas grâce à votre unité, et nous continuons la route pour cela…Aimez vous les uns les autres et aidez vous pour le bien, soyez une seule main unie et je vais vous dire autre chose nous aurons peut être des surprises, des plans politiques, des conspirations tissées par des pouvoirs connus ou inconnus, le remède est simple: demeurez unis, la main dans la main, soyez une seule main unie, militaires et civils, musulmans et chrétiens, Alaouites et Druzes, Arabes et Kurdes, Ismailiens et Assyriens …ce tissu mes chers frères a été enveloppé par l’Islam dans son sens civilisateur large et lui a donné une coloration unique. Toutes ces composantes lui ont donné un goût incomparable parmi les nations .

Nous sommes un peuple uni et l’unité du sol et du peuple syriens est une ligne rouge qu’aucun ne doit abandonner …souvenez vous dans les débuts du XXème siècle, des tentatives multiples pour diviser la Syrie et le refus du peuple syrien qui est descendu dans la rue par milliers et qui s’est opposé à ces tentatives et les a fait avorter. N’importe quelle tentative pour écorcher l’unité du sol ou celle du peuple syrien, doit conduire le peuple à descendre dans les rues et refuser tout plan de partition d’où qu’il vienne. Chers amis ce peuple glorieux a entamé sa marche, personne n’a le droit de lui voler ses victoires

Je salue ce peuple grandioses un à un, de nos frères à Horane, dans chaque village à Idleb et Alep, nos frères à Aljazeera et Deirezzor de Mayadine à Boukamal, de la campagne dévastée de Damas, à Homs l’héroïque et de la lutte de Hama la patiente, de nos parents à Lattaquié et dans toute parcelle de notre chère patrie.
Ce peuple mérite le prix de la liberté car il en a pleinement payé le prix.
Je salue chaque individu de ce peuple, je salue la femme syrienne patiente persévérante généreuse et libre.
Je salue nos soeurs détenues…
Nos frères dans les prisons et ceux dans l’exil, nos frères dans tous les lieux qui portent le souci de leur nation dans leur coeur, je salue tous les composants du peuple syrien …
Je salue nos frère Kurdes qui étaient avec nous dans le chemin et que le régime a attaqué dès 2003.
Je salue nos frères qui ont subi l’injustice et ont porté le souci de notre patrie dans leurs coeurs ….

Sachez que la victoire de Dieu est proche et que cette patrie va vaincre le despotisme et l’humiliation et avec votre aide et d’une main unie mes frères nous allons reconstruire la Syrie à nouveau.

Au revoir, que Dieu soit avec vous et qu’il vous donne sa paix et sa miséricorde.

Source : http://www.darbuna.net/blog/2012/12/08/كلمة-رئيس-الائتلاف-الوطني-أحمد-معاذ-ال/

Date : 8/12/2012



Inscrivez-vous à notre newsletter